ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

un joli Parcours

Kim Mathekowitsch, entre restaurant et yacht club



257722.jpg

La patronne de L’Annexe multiplie les activités entre Luxembourg et Majorque. (Photo: Jan Hanrion)

Kim Mathekowitsch a repris les rênes du restaurant L’Annexe à Luxembourg en janvier dernier. La jeune femme de 33 ans n’a pourtant pas qu’une seule corde à son arc, puisqu’elle a aussi lancé un yacht club, un restaurant et une entreprise de catering à Majorque.

Kim Mathekowitsch enchaîne les activités et aime ça. La jeune femme de 33 ans vient de reprendre le restaurant L’Annexe en janvier dernier, mais elle est également à la tête d’un yacht club à Majorque, ainsi que d’un restaurant à Palma et d’une entreprise de catering. Elle jongle donc entre les deux pays et rejoint régulièrement son compagnon, qui gère la partie bateau à Majorque.

Changement radical de cap

Pourtant, rien ne destinait cette experte-comptable de formation à travailler dans la restauration ou le yachting. Après avoir travaillé quelques années dans la finance et les fonds d’investissement, elle quitte tout sur un coup de tête. «Je me suis réveillée un matin en me disant que ma vie, ce n’était pas ça. J’ai donc quitté mon boulot», confie-t-elle.

Elle rejoint alors l’entreprise de son compagnon, qui gérait également des fonds d’investissement, en attendant de pouvoir développer son projet. «Il investissait dans les PME, et en 2016, des fonds se sont libérés. On a donc décidé de les investir dans notre projet de yacht club exclusif à Majorque.» Breezedays venait de naître.

Un investissement de 5,5 millions d’euros

Un concept unique, qui a tout de même nécessité plus de 5,5 millions d’investissements sur fonds propres. «Les banques luxembourgeoises ont refusé de nous suivre. On a donc investi tout ce qu’on avait dans ce fonds», déplore Kim Mathekowitsch, qui dispose aujourd’hui de cinq yachts, tous amarrés à Majorque.

Un bateau coûte entre 900.000 euros et 1,4 million d’euros. Mais ce n’est qu’un début. Le couple souhaite investir dès l’an prochain dans des catamarans, une vingtaine au total, afin de travailler plus longtemps dans la saison. Actuellement, les yachts naviguent en effet entre mars et octobre, car ils restent aux alentours de Majorque, où l’hiver n’est pas propice à la navigation. Des catamarans, plus grands, permettraient de rejoindre les Caraïbes, accessibles toute l’année.

Afin d’offrir à sa luxueuse clientèle un service digne d’un hôtel 5 étoiles, le couple d’entrepreneurs a décidé de lancer en parallèle une activité de catering gastronomique destinée au départ à leurs yachts, mais qui a très vite trouvé une clientèle annexe avec les autres exploitants de bateaux chics.

«L’idée était d’ouvrir une base à terre à Majorque, avec une cuisine pour le catering, mais aussi un restaurant. Pour ce dernier, on a mis deux ans et demi à trouver le lieu idéal. En avril dernier, on a enfin cet endroit à Majorque pour installer Tema, notre deuxième restaurant», détaille-t-elle.

Un premier restaurant à Luxembourg

Quelques mois plus tôt, la jeune femme avait en effet décidé de reprendre une adresse bien connue des Luxembourgeois: L’Annexe. Alors que le restaurant devait rouvrir ses portes en décembre 2018, un accident et quelques soucis techniques ont conduit la patronne a postposer l’ouverture au 9 janvier dernier.

«On savait qu’on avait un diamant entre les mains, mais il avait besoin d’être taillé. J’ai donc repensé complètement le concept en développant une carte différente pour le soir, plus subtile, gastronomique et élégante», explique-t-elle.

Force est de constater que le concept fonctionne, puisque la terrasse ne désemplit pas. Avec le précédent propriétaire, les 2/3 du chiffre d’affaires se faisaient durant le temps de midi. Aujourd’hui, la situation s’est inversée. C’est le service du soir qui attire le plus.

Un succès supplémentaire pour Kim Mathekowitsch, qui parle de win-win entre ses différentes entreprises. «Notre clientèle pour Breezedays est internationale. Nous avons beaucoup d’Anglais, mais aussi des Luxembourgeois, des Américains et des Australiens. Certains clients luxembourgeois réservent directement leur yacht ici. Mais nous parlons aussi de notre pays à nos passagers, qui n’hésitent pas à venir découvrir le Luxembourg», se réjouit la jeune femme.

257866.jpg

Le luxe d’un hôtel 5 étoiles, sur un bateau fourni avec l’équipage et un chef. (Photo: Breezedays)

À noter, enfin, que pour profiter d’un week-end de grand luxe à bord d’un yacht qui peut accueillir jusqu’à six personnes, il faut compter entre 8.000 euros et 12.000 euros par nuit, selon les services demandés.