PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Fonds

Ristretto

«L’investissement responsable est dans notre ADN»



Sinor Chhor: «Je suis très fière d’être la toute première directrice générale de Nordea Investment Funds au Luxembourg.» (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Sinor Chhor: «Je suis très fière d’être la toute première directrice générale de Nordea Investment Funds au Luxembourg.» (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Nommée en juillet CEO de Nordea Investment Funds, et première femme à occuper ce poste, Sinor Chhor se présente et détaille ses ambitions.

Quels sont vos objectifs personnels pour Nordea Investment Funds?

Sinor Chhor. – «Mon objectif est de continuer à soutenir la croissance qu’a connue Nordea Investment Funds depuis son lancement ici il y a une trentaine d’années et de renforcer encore plus sa position au Luxembourg.

Quelles sont les origines de l’implantation de Nordea Investment Funds au Luxembourg?

«L’idée était de créer un fonds commun de placement utilisant le régime Ucits pour servir les clients de la banque privée du groupe Nordea à partir du Luxembourg. Placer cette société au Luxembourg a permis d’atteindre une distribution globale efficace et de toucher un large éventail de clients.

Comment ont évolué vos activités depuis?

«Notre croissance a été constante. Nous avons développé nos forces de vente, nous avons élargi notre gamme de produits, et nous sommes aujourd’hui devenus une société à part entière au service d’une clientèle internationale. Nous gérons aujourd’hui une large gamme de classes d’actifs. Nous sommes environ 200 employés au Luxembourg, de 30 nationalités différentes.

En quoi vos produits peuvent-ils se différencier de ceux de la concurrence?

«Ce sont des produits qui font la part belle au développement durable. L’investissement responsable est ancré dans notre ADN nordique.

Qui sont les clients de vos produits?

«Nos fonds sont distribués dans de nombreux pays, principalement en Europe, mais aussi dans d’autres juridictions, ainsi que dans les pays nordiques.

Quelles sont les spécificités des marchés nordiques pour les fonds d’investissement?

«En termes de distribution, ces marchés sont très matures et ils passent principalement, majoritairement, par le canal bancaire. Et c’est purement pour des raisons historiques. C’est aussi un marché important en ce qui concerne les fonds de pension et les assurances.

Revenons sur votre parcours. Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs?

«J’ai commencé ma carrière dans le secteur des services financiers en 2002 ici, au Luxembourg, chez EY, et plus spécialement dans des métiers d’asset servicing en charge de l’audit de grandes institutions financières et de gestionnaires d’actifs mondiaux. J’ai ensuite rejoint Fidelity en 2010 en tant que directeur associé responsable de la fonction de conformité et de la gouvernance des filiales et des succursales. J’ai aidé de nombreux fonds internationaux à mettre en œuvre la directive Ucits lorsque la réglementation est entrée en vigueur.

Que vous ont apporté ces expériences antérieures lors de votre entrée chez Nordea?

«Pendant mon expérience chez Fidelity, j’ai eu l’occasion d’approfondir mes connaissances et mon expérience dans l’aspect international de la gestion d’actifs. J’ai été exposée aux différentes réglementations auxquelles les gestionnaires d’actifs étaient soumis. J’ai ensuite rejoint Nordea ­Luxembourg en 2016 au même poste, et pour les mêmes fonctions.

Comment avez-vous vécu votre nomi­nation au titre de managing partner?

«Je suis très fière d’être la toute première directrice générale de Nordea Investment Funds au Luxembourg. C’est un point important que je veux souligner. Je pense que cela témoigne de l’importance que le groupe Nordea accorde à la diversité.

Vous avez été nommée en juillet. Comment s’est passée votre prise de fonction?

«Ces deux derniers mois, j’ai eu la chance de pouvoir dialoguer avec de nombreux collègues et de rencontrer beaucoup d’équipes différentes. Et j’ai été frappée par leur motivation et leur volonté de toujours placer les intérêts des clients au centre de leurs préoccupations.

Quel type de manager êtes-vous?

«C’est une question que vous devriez poser aux membres de mon personnel… Je suis quelqu’un qui essaie de sortir de sa zone de confort, et j’incite mes collègues à en faire de même. Je suis aussi quelqu’un qui pousse les membres de son équipe à atteindre leur potentiel maximum. Je les encourage à développer leurs compétences et à en acquérir de nouvelles.»

Cet article a été rédigé pour  l’édition magazine de Paperjam du mois d’octobre  parue le 23 septembre 2021.

Le contenu du magazine est produit en exclusivité pour le magazine, il est publié sur le site pour contribuer aux archives complètes de Paperjam.

Cliquez sur ce lien pour vous abonner au magazine.

Votre entreprise est membre du Paperjam Club? Vous pouvez demander un abonnement à votre nom. Dites-le-nous via  [email protected]