POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Un avis du Conseil supérieur attendu

L’hypothèse de la vaccination croisée fait des remous



Des États recommandent déjà aux personnes ayant reçu le vaccin d’AstraZeneca en première dose de recevoir un vaccin Pfizer ou Moderna pour leur deuxième dose, ce que l’on appelle la vaccination croisée. (Photo: Shutterstock)

Des États recommandent déjà aux personnes ayant reçu le vaccin d’AstraZeneca en première dose de recevoir un vaccin Pfizer ou Moderna pour leur deuxième dose, ce que l’on appelle la vaccination croisée. (Photo: Shutterstock)

Si plusieurs médias relaient l’information d’un avis rendu par le Conseil supérieur des maladies infectieuses, le ministère de la Santé affirme de son côté que cet avis n’a pas encore été publié, et qu’il ne s’est donc pas encore prononcé sur le sujet.

Selon plusieurs médias du pays, le Conseil supérieur des maladies infectieuses (CSMI) recommanderait dans un rapport que les moins de 54 ans ayant reçu une première dose de vaccin anti-Covid d’AstraZeneca reçoivent une deuxième dose avec un sérum à ARN messager.

Joint par Paperjam, le ministère de la Santé explique que «cet avis du CSMI n’a pas encore été publié, donc nous ne pouvons pas nous prononcer dessus. Quand nous aurons reçu l’avis du CSMI, il sera analysé en conseil de gouvernement, comme c’est à chaque fois le cas, et nous attendrons également de voir les recommandations au niveau européen avant de prendre une décision», précise une porte-parole, qui se dit «étonnée de voir dans certains articles que le gouvernement serait en train d’hésiter sur la question, ce qui est incorrect puisqu’encore une fois, l’avis n’a pas été publié, donc nous n’avons pas pu l’étudier».

Si le Luxembourg décidait d’ajuster sa stratégie de vaccination et de faire appel à la «vaccination croisée», il ne serait pas le premier État à le faire puisque la province de Québec recommande depuis mercredi 16 juin aux personnes ayant reçu le vaccin d’AstraZeneca en première dose de recevoir un vaccin de Pfizer ou Moderna pour leur deuxième dose. La Haute Autorité de santé (HAS) en France recommande également, pour les moins de 55 ans, que la deuxième dose soit désormais administrée avec un sérum à ARN messager. La HAS qui a, elle, maintenu mi-mai sa recommandation de restreindre l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca aux personnes âgées de 55 ans et plus, un choix que n’a pas fait le Luxembourg .