LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Culture

Festivals

Les Francofolies se dévoilent… et les billets s’arrachent



Le concept des Francofolies revivra bien au Luxembourg dès ce mois de juin, avec un public réduit. (Photo: Shutterstock)

Le concept des Francofolies revivra bien au Luxembourg dès ce mois de juin, avec un public réduit. (Photo: Shutterstock)

Les Francos auront bien lieu à Esch en juin, et elles ont dévoilé hier une programmation qui a forcément changé. Contexte sanitaire oblige. Mais l’engouement semble déjà bien au rendez-vous. 

Comme les organisateurs l’espéraient, les Francofolies d’Esch-sur-Alzette devraient bien avoir lieu en juin prochain. Malgré la crise sanitaire. Et aux dates fixées initialement, à savoir du 11 au 13 juin. Mais avec une programmation qui a forcément été obligée de se réinventer, comme on s’y attendait. Une évolution qui pousse les organisateurs à rembourser les personnes qui avaient déjà acquis un ticket. Il ne pouvait en être autrement devant les annulations et les reports de tournée de plusieurs têtes d’affiche programmées, dont notamment Clara Luciani, Eddy de Pretto, ou les rappeurs Hatik et Nekfeu. 

Katerine et Camélia Jordana sur la grande scène

Mais le programme reste attrayant. Et sans doute un peu plus encore après la longue période de sevrage que la crise sanitaire a imposé à tous les fans de musique. 

Les concerts auront lieu dans trois lieux différents. Si la teneur du spectacle qui se tiendra sur la scène de la Kulturfabrik n’a pas encore été révélée, on connaît les line-ups qui seront chargées de chauffer la scène principale du festival, qui sera située au Gaalgebierg. 

Le samedi 12 juin, la grosse tête d’affiche sera la chanteuse française Camélia Jordana, révélée par la «Nouvelle Star» en 2009, et qui s’est construit depuis une très belle discographie. À l’image de son dernier (double) album, «Facile x Fragile». Elle sera accompagnée ce soir-là de la porte-drapeau du hip-hop féminin français Chilla, de celle qui a remporté le Prix de la révélation féminine lors des dernières Victoires de la musique, Yseult, des Luxembourgeois Nicool et Napoleon Gold, ainsi que de la future révélation belge Meskerem Mees. 

Le lendemain, ce sera au tour de Philippe Katerine de faire le show. L’occasion de voir sur scène son formidable dernier disque, «Confessions», tout en ayant découvert quelques minutes plus tôt la révélation masculine des Victoires de la musique, Hervé, et son tube aux près de 3 millions de vues sur Youtube «Si bien du mal» . Et tant qu’à faire, on n’oubliera pas les Stéphanois de Terrenoire, qui ont, eux, dépassé cette même barre des 3 millions (de streams) sur Spotify grâce à leur chanson «Jusqu’à mon dernier souffle» .

«On est parti sur une jauge de 500 places assises pour chacune de ces journées. On est en contact étroit avec le ministère de la Santé, et les perspectives semblent aller dans la bonne voie pour qu’il puisse en être ainsi», glisse Loïc Clairet, le directeur des Francofolies. À 25 euros par soir, les tickets risquent de vite partir.

Feu! Chatterton est complet, Tellier presque

Ce qui est parti encore plus rapidement, ce sont les places pour le concert que le groupe rock français Feu! Chatterton donnera le dimanche à 15h au théâtre d’Esch. «On est limité actuellement en salle à 100 personnes. Et c’est déjà complet! Et avec la liste d’attente actuelle, on pourrait remplir toute la salle… (plus ou moins 500 sièges, ndlr)», confie encore l’organisateur. Tandis que le spectacle que Sébastien Tellier donnera, lui, à 18h, au même endroit, le samedi (avec David Numwami en première partie) prend le même chemin et devrait afficher bientôt sold-out. Si vous êtes intéressé, dépêchez-vous, donc! Il vous en coûtera une vingtaine d’euros. 

Enfin, on note que le Escher Theater accueillera également, le vendredi 11 juin, le spectacle «Petit Frère, la grande histoire Aznavour», qui oscille entre théâtre et documentaire, tout en étant mâtiné de musique.