LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Style

Mon style

Un festival pour la rentrée



Inês Alves et David Pascoal nous présentent un look spécial festival. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Inês Alves et David Pascoal nous présentent un look spécial festival. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Tous les mois, dans son magazine, Paperjam vous fait découvrir le look de lecteurs sur un thème particulier. Zoom aujourd’hui sur des styles festival, avec Inês Alves, chargée de production à la Kulturfabrik, et David Pascoal, event manager chez Gotham Club et Peacock.

Inês Alves, chargée de production, Kulturfabrik

Comment définiriez-vous votre rapport à la mode, en quelques mots?

Inês Alves. – «Je me moque des tendances. La mode est soit liée à mon état d’esprit, soit une autre dimension de ma créativité. J’aime beaucoup l’idée de pouvoir être ­­plusieurs personnes à travers mes vêtements…

Quelle est la pièce la plus dingue de votre garde-robe?

«Une veste de Jean-Charles de Castelbajac, avec des nounours. C’est comme si j’entrais dans une planète enchantée, prête pour l’aventure!

Quelle est la tenue idéale pour un festival, selon vous?

«Les festivals représentent souvent un espace où l’on peut être complètement affranchi des normes et devenir ainsi le person­nage d’une histoire… Je me vois bien entrer dans un délire à la croisée de Mad Max et Moebius, avec une tenue et plein de gadgets surréalistes pour jouer avec les gens. Meow!

À quel point est-ce important de choisir sa tenue dans votre métier?

«Le plus important, c’est d’être prêt à bouger.

Quelle pièce aimeriez-vous transmettre, et à qui?

«Le kimono que je porte! À une personne avec qui je pourrais partager un silence doux et confortable en écoutant Takashi Kokubo…

Une adresse shopping coup de cœur au Luxembourg?

«Pas d’adresse en particulier, mais je me rends volontiers dans les petits marchés second hand. La récup’, c’est le bonheur!»

David Pascoal, event manager, Gotham Club et Peacock

Comment définiriez-vous votre rapport à la mode, en quelques mots?

David Pascoal. – «Très important. C’est le premier contact qu’ont les gens avec moi, avant la parole.

Quelles sont les pièces les plus dingues de votre garde-robe?

«J’ai des salopettes noires, un pantalon en cuir qui me va bien mieux qu’à Ross dans Friends, et j’ai un kilt que j’ai pas mal porté il y quelques années, quand l’oversize a commencé à être hype.

Quelle est la tenue idéale pour un festival, selon vous?

«Tout d’abord, il faut être confort: une petite paire de sneakers ou des bottes, ça dépend des festivals et de la météo. Un pantalon léger, un T-shirt avec un message positif et un K-way – on ne sait jamais!

À quel point est-ce important de choisir sa tenue dans votre métier?

«Dans le secteur du clubbing, la façon de s’habiller est im­portante. On cherche à projeter l’image de la clientèle que l’on vise.

Votre no-go absolu?

«Chez les hommes, l’abus ­d’imprimés de la tête aux pieds; chez les femmes, les escarpins ouverts trop petits, où les orteils veulent partir en balade chacun de leur côté!

Quelle pièce aimeriez-vous transmettre, et à qui?

«Sans aucun doute mon perfecto, à mon fils que je n’ai pas encore!»

Cet article a été rédigé pour  l’édition magazine de Paperjam du mois d’octobre   parue le 23 septembre 2021.

Le contenu du magazine est produit en exclusivité pour le magazine, il est publié sur le site pour contribuer aux archives complètes de Paperjam.

Cliquez sur ce lien pour vous abonner au magazine.

Votre entreprise est membre du Paperjam Club? Vous pouvez demander un abonnement à votre nom. Dites-le-nous via  [email protected]