ENTREPRISES & STRATÉGIES — Artisanat

Nouveau jour férié

Comment les entreprises s’adaptent-elles au férié du 9 mai?



238083.jpg

Dans le but d’agencer au mieux les commandes de la clientèle et d’éviter l’impact sur les ventes extérieures, l’entreprise Domaines Vinsmoselle, par exemple, a averti tous ses partenaires et clients étrangers du nouveau jour férié en vigueur au Luxembourg. (Photo: Shutterstock)

Avec le 9 mai décrété comme jour férié par le gouvernement à l’occasion de la Fête de l’Europe, les entreprises doivent désormais jongler avec trois jours fériés sur un même mois. Quel impact sur l’organisation interne? Paperjam a pris le pouls dans plusieurs entreprises.

À partir de 2019, trois jours fériés vont figurer au calendrier en mai: les traditionnels 1er mai (Fête du travail) et 30 mai (Ascension), mais aussi le tout nouveau jour dédié à la Fête de l’Europe, ce jeudi 9 mai .

Outre son coût, que dénoncent les organisations patronales , cette nouveauté a demandé une adaptation dans les entreprises. En prenant le pouls auprès de patrons, force est de constater que ce nouveau jour de congé ne bénéficie pas d’une bienveillance unanime.

Certains le considèrent comme une bonne chose, d’autres comme «superflu». D’autant que, tombant un jeudi, il est prétexte à un nouveau pont.

Chez Domaines Vinsmoselle, qui emploie 115 personnes, «tout sera à l’arrêt ce 9 mai, y compris les chaînes de production», confie-t-on à Paperjam.

Un jour de congé supplémentaire , ça ne s’improvise pas. Pour éviter un trop lourd impact sur les ventes, le service de commandes en ligne de Domaines Vinsmoselle restera néanmoins disponible. «Nous avons également contacté et averti nos partenaires extérieurs et clients étrangers pour qui le 9 mai n’est pas férié. Ils ont ainsi pu passer commande avant, ou le feront après le jour férié.»

Pas de ralentissement en vue chez Reinert Sarl, Fournisseur d'équipements industriels à Leudelange, où l’on ne fera pas le pont. «Nous avons congé jeudi, mais nous travaillerons vendredi.»

«Ce jour férié supplémentaire est très positif pour les employés», estime à son tour Catia Ribeiro, secrétaire chez Artfac Sàrl (Koetschette), société spécialisée dans le revêtement de façades et les peintures. L’entreprise compte 90 salariés. «Un jour de repos est toujours le bienvenu», poursuit-elle. 

«Un jour férié superflu»

Mais ce jour férié supplémentaire ne fait pas les affaires de tout le monde. «Avec tout le travail que nous avons, le nombre de chantiers à l’agenda, je pense que ce nouveau jour férié est superflu. D’autant que le mois de mai comptait déjà deux fériés», estime Christian Geimer, patron de l’entreprise familiale Peinture Geimer, qui emploie huit personnes. Avant de nuancer: «Néanmoins, je pense que c’est aussi une bonne chose pour les salariés.»