LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Sorties

Art contemporain

Fellner Contemporary, une «National Gallery» en ville



Hans Fellner ouvre la galerie Fellner Contemporary à Luxembourg. (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne)

Hans Fellner ouvre la galerie Fellner Contemporary à Luxembourg. (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne)

En voici une bonne nouvelle: Hans Fellner a choisi d’ouvrir une galerie d’art et de présenter des artistes luxembourgeois ou travaillant au Grand-Duché. Patricia Lippert et Pascale Behrens ouvrent le bal.

C’est dans le local occupé précédemment par Valerius Art Gallery et situé entre les deux espaces de la galerie Nosbaum Reding que Hans Fellner a choisi d’ouvrir Fellner Contemporary, une galerie d’art qui ne présentera que des artistes contemporains luxembourgeois ou travaillant au Grand-Duché. «C’est un peu ma version de la National Gallery promise par Xavier Bettel », s’amuse Hans Fellner qui, depuis des années et relativement discrètement, visite régulièrement les ateliers du pays.

«Il y a un véritable manque de lieux d’exposition pour les artistes locaux», souligne Hans Fellner. «Plutôt que d’exposer dans un café ou sur les murs d’un lieu reculé, je souhaite proposer aux artistes un espace urbain, qui permette un accrochage professionnel et un accompagnement qui l’est tout autant.»

Fellner Contemporary est voisine de Nosbaum Reding Gallery. (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne)

1 / 3

Le lieu combine art contemporain et espace historique, un mélange qui convient parfaitement à Hans Fellner. (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne)

2 / 3

Patricia Lippert et Pascale Behrens inaugurent ce nouvel espace. (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne)

3 / 3

Il faut souligner que Hans Fellner n’en est pas à sa première expérience. Dans sa librairie Fellner Louvigny, qui restera ouverte jusqu’en février 2021, Hans Fellner organise régulièrement des accrochages, des mini-expos dont il est lui-même le commissaire. Pour la galerie, il a choisi de ne présenter que des artistes du cru, de tout âge, qui ont un travail contemporain, que ce soit par la forme ou dans le propos, et qui ont un travail continu, un développement dans la durée de leur pensée et leur expression.

«J’attends d’eux aussi qu’ils aient un certain niveau de professionnalisme», précise le galeriste, qui ne sélectionnera que des œuvres qui sont adaptées à la vente. «Je ne montrerai pas d’installations complexes ou d’art conceptuel qui ne se prêtent pas aisément à une acquisition privée ou à entrer dans une collection autre que muséale. Nous sommes là pour vendre, et je le dis sans aucun complexe.»

Pour la première exposition, Hans Fellner a invité Patricia Lippert et Pascale Behrens, qui présentent chacune des créations récentes, un travail conçu en dialogue entre les deux artistes, qui partagent actuellement le même espace d’atelier. Puis fin octobre, ce sera au tour de Sandra Lieners, avant une exposition sur la gravure au mois de décembre.

2A, rue Wiltheim à Luxembourg

«Cadavre exquis – Wir sin dalle Wilde. Patricia Lippert & Pascale Behrens». Vernissage jeudi 10 septembre entre 16h et 21h. Jusqu’au 17 octobre.