PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Marchés financiers

Taux bas, hauts rendements (3/5)

L’éducation digitale avance à pas de géant



274422.jpg

Nannette Hechler-Fayd’herbe, chief investment officer International Wealth Management chez Credit Suisse. (Photo: Credit Suisse)

Dans quels secteurs investir en période de taux d’intérêt extrêmement bas? Paperjam.lu vous apporte des réponses tout au long de la semaine grâce aux conseils d’experts. Pour Nannette Hechler-Fayd’herbe, CIO International Wealth Management chez Credit Suisse, l’éducation digitale offre de très belles perspectives.

Les logiciels ludo-éducatifs ont atteint l’âge de raison. Et les nouvelles générations les ont désormais adoptés comme outils complémentaires de formation professionnelle. Chief investment officer International Wealth Management chez Credit Suisse, Nannette Hechler-Fayd’herbe pointe désormais le thème de l’éducation digitale comme un secteur sur lequel il faut compter dans son portefeuille d’actions.

«Les coûts dans le secteur de l’éducation ont progressé nettement plus rapidement que dans les autres secteurs de l’économie. Or, la technologie permet aujourd’hui l’accès facilité à des cours par le biais d’internet», nous expliquait-elle dans une récente interview.

La technologie permet aujourd’hui l’accès facilité à des cours par le biais d’internet.
Nannette Hechler-Fayd’herbe

Nannette Hechler-Fayd’herbe,  CIO International Wealth Management,  Credit Suisse

Dans une note destinée aux investisseurs, elle pointe qu’aux États-Unis, les coûts de l’éducation ont grimpé en flèche au fil du temps (+1.225% en 40 ans selon le Bureau of Labor Statistics) et que les étudiants sont très endettés.

«Compte tenu de ces chiffres, il n’est pas surprenant que les cours en ligne accrédités, qui sont bon marché, efficaces et interactifs, soient très populaires et que les dépenses ludo-éducatives soient le segment de l’éducation qui augmente le plus rapidement aux États-Unis», commente Nannette Hechler-Fayd’herbe.

Selon elle, la technologie numérique est en train de révolutionner l’éducation et de créer un secteur en plein essor.

«Aux États-Unis, 81% des étudiants qui recourent à l’apprentissage numérique estiment qu’il les aide à améliorer leurs résultats», explique-t-elle dans son analyse. Les étudiants en médecine, par exemple, utilisent de tels programmes éducatifs pour effectuer des interventions chirurgicales virtuellement et améliorer ainsi leurs compétences.

En plus, l’intelligence artificielle a permis d’améliorer la reconnaissance vocale et donc l’apprentissage interactif.

Avec plus de quatre milliards d’habitants, l’Asie est sans doute le plus grand marché de croissance pour l’éducation en ligne.
Nannette Hechler-Fayd’herbe

Nannette Hechler-Fayd’herbe,  CIO International Wealth Management,  Credit Suisse

«D’ici 2023, Marketers Media s’attend à ce que le marché ludo-éducatif en Amérique du Nord atteigne une taille d’environ 420 milliards de dollars, soit un taux de croissance annuel composé de +24%», relève encore Nannette Hechler-Fayd’herbe.

Et le potentiel de progression de ce segment serait encore plus impressionnant dans les marchés émergents, Asie en tête. «Avec plus de quatre milliards d’habitants, l’Asie est sans doute le plus grand marché de croissance pour l’éducation en ligne. Les écoles de langues en ligne offrant des cours en anglais ou dans d’autres langues occidentales sont en plein essor en Chine», estime la responsable des investissements de Credit Suisse Wealth Management.

Enfin, pour Madame Hechler-Fayd’herbe, l’éducation digitale est séduisante par rapport à son impact durable. L’éducation étant l’un des vecteurs les plus efficaces de mobilité sociale et de création de richesses, l’offrir à faible coût, n’importe où et n’importe quand, représente donc une très belle opportunité pour les investisseurs à la recherche de placements d’impact.