POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Chambre des députés

Dix pétitions à examiner



276932.jpg

La Chambre des députés reçoit depuis 2014 les pétitions destinées à porter un sujet à l’attention du public, avec un succès plus ou moins au rendez-vous pour leurs auteurs. (Photo: Maison Moderne / Archives)

La commission des pétitions de la Chambre des députés évalue mercredi matin 10 pétitions déposées par des citoyens. De la plus fantasque à la plus sérieuse.

Fardeau limité cette fois pour la commission des pétitions, qui avait eu en septembre la lourde tâche d’examiner les 46 propositions déposées durant l’été. Mercredi, 10 nouvelles demandes sont passées au crible, reflétant la diversité des préoccupations des résidents.

Les pétitions à but environnemental

La pétition 1392 exige la «réintroduction systématique des bouteilles en verre pour tout type de boissons dans les supermarchés, comme c’était le cas il y a 20 ans».

La pétition 1400 propose l’introduction de concepts tels que les zones à faibles émissions / très faibles émissions / zéro émission à Luxembourg et dans d’autres villes du pays.

La pétition 1394 prône une «initiative nationale pour verdir le toit des abribus».

Les pétitions sociales

La pétition 1391 s’intitule «Nous voulons un service public, tel que la Poste à Bonnevoie et non des ‘Points Post’», sur fond de réduction progressive des bureaux de Post à travers le pays.

La pétition 1393 requiert «plus de contrôle sur la transparence des opérations des syndics de copropriété facturées aux propriétaires».

Enfin, la pétition 1398 expose l’idée de «jardins caritatifs».

Les pétitions sociétales

La pétition 1395 suggère une «réglementation uniforme des automobiles Handicap dans l’ensemble du pays», tandis que la 1396 milite pour une garde alternée pour les pères.

La pétition 1399 voudrait l’«introduction de plats sans lactose et sans gluten dans les restaurants».

Et aussi…

La pétition 1401 préconise d’«harmoniser par la couleur jaune tous les pistolets à diesel dans les stations essence» du pays.

La commission des pétitions évalue la pertinence de chaque pétition. Une pétition jugée recevable est ensuite ouverte à la signature sur le site de la Chambre. Si elle recueille plus de 4.500 signatures en 42 jours, elle obtient le droit d’être présentée et débattue en séance publique. Seules 30 ont eu cette chance depuis 2014 .