ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

David Renoux (Managing director)

«Développer davantage notre implication locale»



238946.jpg

David Renoux: «Nous cherchons d’abord à partager et faire connaître notre savoir-faire.» (Photo: Neopixl)

Le Paperjam Club accueille un nouveau membre: Neopixl. Présentation en trois questions.

Pouvez-vous, en quelques mots, résumer l’activité de votre société?

David Renoux. – «Nos clients recherchent des outils digitaux personnalisés, esthétiques et puissants. Les applications mobiles que nous créons s’adressent aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels, et répondent à des besoins stratégiques (zéro papier, support de vente…) ou de communication. Nous sommes une trentaine de passionnés animés par l’idée de mettre la technologie au service de l’humain.

Vous venez de rejoindre le Paperjam Club. Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à le faire?

«Nous rencontrons souvent des clients qui nous disent: ‘Waouh, vous travaillez vraiment sur des sujets intéressants et innovants, pourquoi vous n’en parlez pas?’ C’est vrai que nous travaillons aussi beaucoup à l’international et nous n’avons pas forcément l’occasion de pouvoir échanger avec des acteurs locaux. Nous créons des applications pour tellement de domaines différents!

Qu’y recherchez-vous? Et que pensez-vous pouvoir proposer aux membres que vous allez y rencontrer?

«Nous cherchons d’abord à partager et faire connaître notre savoir-faire. Nous avons créé un centre d’expertise d’applications mobiles reconnu en Europe et nous avons envie de développer davantage notre implication locale.

Un projet mobile est souvent un pilier très important de la transformation digitale (mobilité, productivité, temps réel…), en interaction avec des transformations de systèmes d’information souvent plus vastes. Pouvoir rencontrer des membres et échanger avec eux sur des retours d’expérience est très enrichissant.

Enfin, puisque nous ne faisons QUE du mobile, nous pouvons parler de ça de manière très concrète et sans limites, que ce soit sur ce qu’il faut faire… ou ne pas faire.»