POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Frédéric Haupert (National director)

«Éveiller une compréhension pour les causes»



238943.jpg

Frédéric Haupert: «Les formations du Club vont nous permettre de nous inspirer davantage du monde économique pour rester novateurs et soutenir le développement de notre équipe.» (Photo: Care Luxembourg)

Le Paperjam Club accueille un nouveau membre: Care Luxembourg. Présentation en trois questions.

Pouvez-vous, en quelques mots, résumer l’activité de votre société?

Frédéric Haupert. – «Care est une des organisations principales au niveau mondial dans la lutte contre les injustices sociales et la pauvreté. Care se concentre essentiellement sur la santé des jeunes mères et des enfants, aide les femmes à établir leurs activités économiques, délivre de l’aide d’urgence lors de conflits et de catastrophes naturelles, et vise à mitiger les effets du changement climatique. En 2018, Care a réalisé 965 projets dans 95 pays pour atteindre 55 millions de personnes avec son aide.

Vous venez de rejoindre le Paperjam Club. Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à le faire?

«Care est connu pour la qualité de son travail humanitaire dans les crises complexes. Mais pour pouvoir rester aux côtés des plus vulnérables, nous devons éveiller une compréhension pour les causes et l’impact du changement climatique, de la pauvreté extrême et des conflits cruels. En tant que plate-forme centrale des acteurs économiques du pays, le Paperjam Club nous permet d’attirer l’attention sur ces sujets et d’offrir des solutions concrètes.

Qu’y recherchez-vous? Et que pensez-vous pouvoir proposer aux membres que vous allez y rencontrer?

«Les formations du Club vont nous permettre de nous inspirer davantage du monde économique pour rester novateurs et soutenir le développement de notre équipe. Nous offrons des initiatives uniques, comme le dayCARE  et le Digital Explorer qui s’adressent aux services RH du pays. De plus, nous pouvons offrir des échanges et coopérations dans la RSE, le changement climatique, l’égalité des genres et l’accès aux services financiers pour les populations les plus démunies.»