LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Mobilité

Transport

Le covoiturage est possible, mais dans le respect des règles



Le covoiturage est utilisé, mais attention au respect de la distanciation sociale. (Photo: Shutterstock)

Le covoiturage est utilisé, mais attention au respect de la distanciation sociale. (Photo: Shutterstock)

Venir travailler avec son véhicule personnel reste toujours préférable à l’utilisation des transports publics. Mais alors que les employés reviennent de plus en plus vers leur bureau, qu’en est-il du covoiturage et des règles en vigueur?

Kevin pose une bonne question: alors que les différents pays progressent dans leur sortie de confinement, lui qui habite en Belgique peut-il rejoindre son lieu de travail avec deux autres collègues dans son véhicule? La réponse n’est pas si simple, car les règles peuvent évidemment encore varier d’un pays à l’autre.

En ce qui concerne le Luxembourg, voici un peu plus d’un mois, le ministère de la Sécurité intérieure précisait à Paperjam que, si le covoiturage était autorisé, sa pratique était néanmoins déconseillée , sauf pour des personnes vivant sous le même toit. Et comme la distanciation sociale à respecter reste de 2 mètres, «covoiturer reste difficile», complétait alors le ministère. 

Depuis lors, le règlement grand-ducal du 29 mai 2020 est passé et il «n’interdit pas expressément le covoiturage. Mais de manière générale le port d’un masque est conseillé si une distance interpersonnelle de 2m ne peut être respectée», précise maintenant le ministère à la demande de Paperjam.

En France, le covoiturage est autorisé, mais soumis à des règles strictes: interdiction d’être assis à côté du conducteur, port du masque obligatoire, un seul passager par véhicule. Un véhicule dans lequel on ne peut pas non plus laisser de déchet et qui doit idéalement être aéré et désinfecté régulièrement.

En Belgique, le covoiturage est autorisé, mais déconseillé. Porter un masque est recommandé, tandis que le véhicule doit être régulièrement aéré et désinfecté. La distanciation sociale, sauf si on appartient à la même famille, doit être de 1,5 mètre. Dès lors, indique le gouvernement, «le nombre de personnes qui peuvent être transportées varie donc en fonction du type de véhicule».