POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

research luxembourg

Covid-19: la crainte d’une «dynamique exponentielle»



Research Luxembourg met en garde contre une propagation exponentielle de l’épidémie démontrant probablement un relâchement du respect des mesures barrières. (Illustration : Shutterstock)

Research Luxembourg met en garde contre une propagation exponentielle de l’épidémie démontrant probablement un relâchement du respect des mesures barrières. (Illustration : Shutterstock)

La task force de chercheurs constituée au printemps dans le contexte de la crise du Covid-19 a publié lundi une note appelant le gouvernement à la vigilance.

«La tendance inquiétante de la semaine dernière s’est manifestée cette semaine et la situation démontre maintenant des signes d’une dynamique exponentielle.» L’introduction de la note hebdomadaire de Research Luxembourg sur l’état de l’épidémie de Covid-19 au Luxembourg annonce la couleur.

Son analyse s’appuie sur l’augmentation du taux de reproduction du Sars-CoV-2 de 1,14 à 1,31 (signifiant qu’un patient infecté en contamine 1,31 autre), le rapprochement du doublement des cas de 7 à 5,5 jours, le nombre élevé de cas décelés au quotidien (autour de 157 par jour), une prévalence croissante à 2,5% et aussi «la forte augmentation de cas actifs estimés cette semaine».

L’équipe de chercheurs – Stefano Magni, Atte Aalto, Silvia Martina, Laurent Mombaerts, Daniele Proverbio, Françoise Kemp, Lisa Veiber, Paul Wilmes, Jorge Goncalves et Alexander Skupin – souligne que «les chiffres d’infection actuels sont les plus élevés depuis le début de l’épidémie et les précédents relâchements significatifs ont été déclenchés par une réduction des interactions physiques lors du confinement ou des vacances estivales».

Davantage de sensibilisation et/ou de mesures limitant les interactions physiques peuvent être rendues nécessaires.

Research Luxembourg

De fait, une telle évolution alors qu’en outre le port du masque est répandu intime à l’inquiétude. «La preuve d’une dynamique exponentielle et une prévalence plutôt diffuse au sein de la population peut indiquer un état critique de l’épidémie qui peut continuer de s’aggraver. Par conséquent, les développements montrent que la distanciation sociale et les mesures sanitaires ne sont pas aussi efficaces ou aussi suivies qu’il le faudrait pour atténuer la deuxième vague.»

Conclusion pour Research Luxembourg: «davantage de sensibilisation et/ou de mesures limitant les interactions physiques peuvent être rendues nécessaires (concernant les rassemblements publics, le télétravail, etc.) afin de prévenir une augmentation significative de cas sévères et de décès». Une recommandation publiée lundi sur base des data en date du vendredi précédent. Le conseil de gouvernement extraordinaire de samedi n’a donc pas pu en prendre connaissance même s’il disposait des mêmes données.

Research Luxembourg estime enfin – et ce n’est pas de bon augure pour la suite – que «le faible nombre de patients en soins intensifs et de décès durant la deuxième vague jusqu’à présent sont probablement dus à l’amélioration de la prise en charge médicale et de la structure d’âge plus jeune des personnes infectées, mais il est difficile d’évaluer comment la dynamique épidémique projetée va interférer avec cette tendance positive.»