POLITIQUE & INSTITUTIONS — Economie

Conjoncture

Coup de frein sur l’emploi, au Luxembourg aussi



Moins d’heures supplémentaires prestées durant les derniers trimestres et des perspectives d’emploi des entrepreneurs moins favorables font dire au Statec que la tendance baissière va se poursuivre. (Photo: Shutterstock)

Moins d’heures supplémentaires prestées durant les derniers trimestres et des perspectives d’emploi des entrepreneurs moins favorables font dire au Statec que la tendance baissière va se poursuivre. (Photo: Shutterstock)

Le Statec pointe un ressenti au Luxembourg du ralentissement européen sur le marché de l’emploi. La tendance est à la décélération, en premier lieu dans les services aux entreprises et sur la place financière.

L’emploi salarié augmente de 3,6% sur un an au quatrième trimestre de 2019, alors que la progression était de 3,7% et de 3,8% aux trimestres précédents.

Dans son Conjoncture Flash de février , le Statec résume une situation économique et du marché de l’emploi en décélération: «Le marché du travail luxembourgeois commence à souffrir du ralentissement économique en Europe. L’emploi décélère, le chômage ne baisse plus, et les indicateurs précurseurs témoignent d’une poursuite de la dégradation de la situation sur les trimestres à venir.»

Alors que les services aux entreprises restaient les principaux créateurs d’emploi fin 2019, ils voient leur dynamique freinée, au même titre que celle des services financiers.

Dans le premier cas, en raison de la baisse du travail intérimaire. Dans le second, en raison d’«un freinage du côté de la gestion de fonds d’investissement et de pension et des soparfi», précise le Statec.

Malgré les annonces de suppression de postes, le secteur financier parvient tout de même à progresser au rythme de 3,1% au 4e trimestre, ajoute le Statec, qui précise également que le commerce et le secteur public sont les deux branches où l’emploi a continué d’accélérer en 2019, sur fond de nouveaux centres commerciaux et d’une fonction publique qui continue d’embaucher.

À noter que, si le secteur industriel affiche +0,8% en 2019, contre 1,6% en 2018, il dépasse encore la moyenne de 0,2% entre 1998 et 2018.