POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

pandémie

Des contrôles à la frontière française auront encore lieu



Le week-end dernier, la police française a contrôlé plus de 1.350 automobilistes pour 17 verbalisations. (Photo: archives Maison Moderne)

Le week-end dernier, la police française a contrôlé plus de 1.350 automobilistes pour 17 verbalisations. (Photo: archives Maison Moderne)

La police française va poursuivre ses opérations de contrôle massif pour dissuader les frontaliers de se rendre au Luxembourg, du moins ceux qui résident à plus de 30km de la frontière.

Le week-end dernier, la police française a organisé une large opération de contrôle des automobilistes à quelques kilomètres de la frontière luxembourgeoise . Le but étant de dissuader les résidents français, encore confinés, de se rendre au Luxembourg pour profiter des terrasses de l’horeca. 

Même si le temps n’a pas été au rendez-vous, les forces de l’ordre ont tout de même contrôlé plus de 1.350 automobilistes et verbalisé 17 personnes. 

Pas de date donnée

Le préfet de Moselle, Laurent Touvet, a indiqué vouloir renouveler ce type d’opération, sans préciser de date. Voulant sans doute rester le plus vague possible pour plus encore décourager les personnes en amont. Le préfet a également fait appel à la responsabilité de chacun afin de respecter le confinement en place en France et ne pas profiter de la situation géographique de la Grande Région.

Pour rappel, les résidents français sont toujours confinés et ils ne peuvent pas aller au-delà d’un rayon de plus de 10 kilomètres de leur domicile. Pour autant, les personnes vivant dans une zone à moins de 30 kilomètres de la frontière peuvent tout de même venir au Luxembourg pour y faire des achats.

Dans le sens inverse, pour se rendre en France, il faut se doter d’un test PCR négatif et ne pas s’éloigner de la frontière de plus de 30 kilomètres. En cas de non-respect des règles sanitaires, chaque individu est passible d’une amende de 135 euros. Une amende qui peut grimper et même se transformer en peine de prison en cas de récidive.