POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

Propriété intellectuelle

La contrefaçon atteint 123 euros par habitant



245134.jpg

De nombreux secteurs industriels tentent de se prémunir des faussaires. (Photo: Shutterstock)

La contrefaçon reste un fléau mondial. En moyenne, elle représente 7,4% des ventes des grands secteurs industriels. Au Luxembourg, la copie et le piratage représentent un montant de 123 euros par habitant.

La contrefaçon reste un mal qui gangrène l’économie de manière très large. Selon la dernière étude de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle , les entreprises européennes laissent échapper ensemble 56 milliards d’euros de chiffre d’affaires à cause des faussaires.

En moyenne, dans les grands secteurs industriels analysés, la copie et le piratage représentent 7,4% des ventes. Dans ce total, la principale industrie affectée reste celle du prêt-à-porter, de la chaussure et des accessoires, dont les pertes calculées se montent à 28,4 milliards d’euros en 2018. Une somme qui représente 9,7% du chiffre d’affaires du secteur.

Sans surprise, on retrouve également bien placés sur la liste les secteurs des cosmétiques (7,1 milliards), des smartphones (4,2 milliards), de la pharmacie (9,6 milliards) et des alcools et vins (2,4 milliards).

Un fléau pour l’emploi

À ces manques à gagner, viennent évidemment se greffer des problèmes liés à l’emploi. L’office européen a donc calculé que la contrefaçon en Europe représente la perte de 467.835 opportunités d’emploi, dont trois quarts dans le secteur de l’habillement (335.000).

Enfin, pour les gouvernements, ces circuits parallèles de produits falsifiés engendrent une perte au niveau des rentrées fiscales de 16 milliards d’euros.

La situation au Luxembourg

Au Luxembourg, le montant des pertes pour l’industrie atteint 71 millions d’euros, soit une moyenne de 123 euros par habitant, alors que la moyenne européenne est de 110 euros. Les pertes d’emploi estimées sont de 354. Les secteurs les plus atteints au Luxembourg sont les suivants:

Habillement: 35 millions d’euros (6,8%)

Cosmétiques: 15 millions d’euros (10%)

Vins et spiritueux: 6 millions d’euros (5,1%)

Pharmacie: 4 millions d’euros (2,5%)

Bagagerie: 3 millions d’euros (8,7%)