POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Les lignes de force du budget 2019

Cohésion sociale et compétitivité



Les accises sur les produits pétroliers vont augmenter. Une mesure plus symbolique que budgétaire. (Photo: Shutterstock)

Les accises sur les produits pétroliers vont augmenter. Une mesure plus symbolique que budgétaire. (Photo: Shutterstock)

Salaire minimum augmenté, congé parental, logement, culture, infrastructures pour les seniors... Le budget 2019 présente un déficit de 650 millions d’euros. Mais la dette restera faible et le solde structurel en dessous des minimums européens.

Cohésion sociale, équité, compétitivité et durabilité. Voici les quatre qualificatifs qui, selon le ministre des Finances,  Pierre Gramegna (DP), s’appliquent le mieux au projet de  budget 2019 qu’il a déposé à la Chambre ce mardi matin.

Un budget qui présente un déficit global de 650 millions d’euros. Les dépenses sont en effet en hausse de 5,8% pour atteindre 19,6 milliards d’euros. Dans le même temps, les recettes ne sont que de +1,6%, soit 18,9 milliards d’euros. Mais, annonce le ministre, l’équilibre devrait être retrouvé en 2022.

Le Luxembourg, malgré cela, figure parmi les très bons élèves européens avec un solde structurel qui, entre 2019 et 2022, oscillera entre 0,8 et 1,8%, soit bien moins que les 3% de déficit autorisés par rapport au PIB, tel que voulu par l’UE. La dette aussi reste une des plus faibles du continent: 20,2% du PIB en 2019, 18,4% en 2022.

Une TVA à 3% sur certains produits

«Si le Luxembourg demeure un pays où les troubles sociaux et les manifestations sont rares, c’est parce que l’État n’a jamais voulu que l’écart soit trop grand entre les plus pauvres et les riches», a souligné le ministre.

Une manière d’introduire l’augmentation décidée par le gouvernement à hauteur de 100 euros du salaire social minimum et dont les contours seront précisés jeudi lors d’une conférence de presse commune avec le ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire,  Dan Kersch  (LSAP).

L’impact budgétaire de la mesure a été estimé à 60 millions d’euros par an. Mais Pierre Gramegna y voit une source de cohésion sociale et même une forme d’investissement, «puisque cela renforce le pouvoir d’achat des personnes concernées et donc leur qualité de vie».

Comme prévu dans l’acte de coalition, un taux de TVA super bas à hauteur de 3% sera désormais d’application sur les produits d’hygiène féminine, les livres électroniques, la presse en ligne...

Le budget 2019 doit aussi assumer le succès croissant du congé parental depuis que la formule de celui-ci a été revue. En 2019, les dépenses pour celui-ci augmenteront de 43% pour atteindre 237 millions d’euros. Les chèques-service accueil pèsent, pour leur part, 421 millions d’euros dans le budget 2019, en hausse de 9,46%.

Logement: plus de 230 millions d’euros

Les dépenses pour le revenu d’inclusion sociale sont aussi en hausse de 27%, pour l’aide au fonctionnement des ateliers protégés de 7,5%, de 19% pour les investissements dans les services aux personnes handicapées...

Le logement a été qualifié «d’enjeu majeur de la législature». Le budget du ministère concerné est donc en hausse de 6,8% et dépasse très légèrement les 230 millions d’euros. La Société nationale des habitations à bon marché va voir sa dotation augmenter de 40%.

La Culture bénéficie aussi d’une hausse de ses moyens, soit 15% de plus par rapport à 2018, pour dépasser très légèrement les 145 millions d’euros.

Garder des entreprises compétitives

Du côté des recettes, les impôts directs resteront la principale source (54,70%), l’impôt sur les traitements et les salaires étant de plus de 4 milliards d’euros. L’impôt sur la fortune continuera à rapporter 670 millions d’euros dans les caisses de l’État et celui sur les collectivités (IRC) est légèrement supérieur à 2 milliards d’euros.

Un autre défi essentiel est donc de permettre aux entreprises luxembourgeoises de demeurer compétitives pour générer des profits. Deux mesures, notamment, inscrites au budget veulent s’y employer:

- l’abaissement de l’impôt sur le revenu des collectivités de 18 à 17%;

- la taxation à 15% pour les jeunes entreprises qui réalisent un bénéfice de 175.000 euros, et non plus 25.000 euros.

Le Fonds de l’innovation va être doté d’un budget augmenté de 27%, et 88,5 millions d’euros seront investis dans les zones d’activité économique jusqu’en 2022.

On notera encore que les accises sur les produits pétroliers augmenteront d’un cent, celles sur le diesel de deux cents. Une mesure symbolique qui met encore un petit peu plus en avant la volonté du Luxembourg de ne pas encourager à la consommation des carburants.