ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Revue de presse

Les bus hybrides laissent les conducteurs perplexes



256274.jpg

Les conducteurs pointent du doigt la surconsommation électrique générée par la climatisation ou le chauffage. (Photo: VDL)

Les conducteurs de bus de la Ville de Luxembourg ne sont pas convaincus par les bus hybrides et relèvent des soucis techniques, rapporte le Wort, ce mercredi 24 juillet.

Une enquête interne a été lancée auprès des conducteurs des Autobus de la Ville de Luxembourg (AVL) sur leur expérience des bus hybrides, selon le Luxemburger Wort du 24 juillet.

De nombreux problèmes sont ainsi remontés, comme une marche arrière incontrôlée d’un véhicule, ou encore la difficulté à passer les carrefours ou à changer de voie, du fait du manque de reprise des autobus hybrides par rapport aux véhicules diesel.

Les problèmes de charge électrique sont également pointés du doigt par les chauffeurs.

Les conducteurs soulignent en outre la surconsommation électrique générée par la climatisation ou le chauffage.

Entretien difficile

Au final, le Wort rapporte que les chauffeurs privilégieraient un parc d’autobus 100% diesel, s’ils étaient dotés de technologies d’échappement modernes.

L’entretien des véhicules hybrides est également plus complexe que celui des bus électriques, explique au quotidien Patrick Goldschmidt , échevin en charge de la mobilité.

«Nous avons aussi eu des discussions parce que les autobus hybrides font plus de bruit et vibrent plus que les autres. Certains conducteurs se sont sentis dérangés, se sont plaints de maux de tête, de maux de dos et de nausées. Nous avons parlé au fournisseur pour résoudre le problème», indique Lex Bentner, chef des AVL, au Wort.

Les AVL disposent d’un parc de 23 bus hybrides et de 120 bus diesel.