ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

GVS, du 19 au 21 Novembre

Bettel, Gramegna et les stars de la Silicon Valley



278087.jpg

La Silicon Valley à Luxembourg méritait bien la présence du Premier ministre... et du ministre des Finances puisque c’est d’argent dont il s’agit. (Photo: Shutterstock)

Le Premier ministre et le ministre des Finances ont annoncé leur participation au Global Ventures Summit, le rendez-vous des venture capitalists de la Silicon Valley avec les start-uppers européens.

Bonne nouvelle pour le premier Global Ventures Summit européen: depuis le dernier sommet, les venture capitalists ont dépensé 250 millions de dollars dans des start-up.

Au milieu des Billy Zane (Parkpine Capital), Karan Wadhera (Casa Verde), Alex Estevez (Accel Partners), Tim Chae (500 Startups) ou Andrew Przybylski (Techstars), le Premier ministre  Xavier Bettel  et le ministre des Finances  Pierre Gramegna ont annoncé leur présence.

La directrice générale de la LPEA,  Rajaa Mekouar-Schneider , a déclaré: «Le GVS remplit parfaitement notre mission consistant à mettre en adéquation talent et financement. Le  GVS Europe  engagera notre communauté professionnelle d’investisseurs – dont beaucoup sont des family offices dotés d’un fort ADN entrepreneurial. Nous constatons une présence croissante d’acteurs de capital-risque au Luxembourg, pour lesquels de tels événements sont essentiels pour accroître leurs achats internationaux. Ce rassemblement mondial sans précédent aura un impact majeur sur la communauté des start-up locales, que nous essayons toujours de soutenir, conjointement avec la Lhoft, Luxinnovation et d’autres initiatives luxembourgeoises qui favorisent l’écosystème local de capital-risque sur la scène internationale.»

Partenaire du sommet, l’association s’appuiera sur sa communauté de plus de 230 sociétés internationales de capital-investissement, y compris plus de 100 investisseurs et family offices, pour générer une participation de qualité.

«Le GVS mettra encore plus en valeur le dynamisme des start-up et de l’écosystème numérique au Luxembourg dans tous les secteurs, en mettant l’accent sur les énormes progrès que nous réalisons en matière de spacetech, mobility, indutech et fintech en particulier», a commenté le CEO de la Lhoft, Nasir Zubairi . «Les bonnes idées et les entreprises ne viennent pas uniquement de Silicon Valley; nous avons travaillé en étroite collaboration pour veiller à ce que les plus de 40 sociétés de capitalisation basées aux États-Unis soient désireuses d’investir dans les nombreuses start-up européennes évolutives, innovantes et perturbatrices qui doivent y participer.»