PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Fonds

Étude

Les bénéfices insoupçonnés d’une épargne-retraite verte



Une épargne-retraite orientée vers un fonds durable permettrait d’importantes économies en gaz à effet de serre. (Photo: Shutterstock)

Une épargne-retraite orientée vers un fonds durable permettrait d’importantes économies en gaz à effet de serre. (Photo: Shutterstock)

Les calculs de l’association britannique Make My Money Matter sont clairs: l’impact d’une épargne-pension durable est plus important pour le climat que beaucoup de privations personnelles.

Si le nom de Richard Curtis vous est connu, c’est sans doute plus par sa carrière de cinéaste que grâce à son influence dans le monde de la finance. Réalisateur, scénariste et producteur de cinéma et de télévision, il est à la base de succès tels que «Quatre mariages et un enterrement», «Love Actually», «Le Journal de Bridget Jones» ou «Good Morning England».

Mais l’homme de cinéma est aussi activiste à ses heures et le réchauffement climatique fait partie des causes pour lesquelles il se bat. C’est dans ce but qu’il a cofondé l’association Make My Money Matter, orientée vers la finance verte.

21 fois plus efficace

L’association poursuit un but bien précis: convaincre les citoyens britanniques – le combat est en tout cas centré sur eux – de transférer l’épargne accumulée pour leur retraite dans des fonds classiques vers des fonds qui investissent dans des sociétés ayant un effet bénéfique pour le climat.

L’argumentation de Make My Money Matter va très loin: si un citoyen britannique opte pour un plan de pension «durable», son action en faveur du climat sera 21 fois plus efficace que l’addition des efforts pour ne plus prendre l’avion, devenir végétarien et opter pour un fournisseur d’énergie renouvelable.

Il ne s’agit pas d’un simple slogan. L’argument avancé est tiré d’une étude menée conjointement avec l’assureur britannique Aviva et la société d’analyse de données Route2. Elle a à la fois calculé la modification au niveau de l’empreinte carbone individuelle si l’on choisit un fonds durable plutôt qu’un fonds classique – qui pourrait très bien investir dans les énergies fossiles – et les économies en CO2 si l’on arrête de prendre l’avion, de manger de la viande et de se chauffer au gaz, au mazout ou au charbon.

Des tonnes de CO2 évitées

Selon ses calculs, le choix d’un fonds durable permet d’économiser 0,64kg de gaz à effet de serre (GES) pour une livre sterling investie. Pour une épargne personnelle de 30.000£ (34.800 euros), l’impact est de 19 tonnes de GES évitées sur un an. Si elle se monte à 100.000£ (116.000 euros), le gain est de 64 tonnes d’émissions par an.

Make My Money Matter apporte donc un plaidoyer étayé en faveur de la finance durable. En précisant toutefois que le transfert de son épargne-retraite devrait logiquement se faire en complément des autres actions personnelles menées en faveur du climat. Ne reprenez pas l’avion si vous vous étiez résolu à utiliser uniquement le train!