LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Bien-être & Sport

Un été sportif (3/10)

Au bord des rivières du Luxembourg avec Anna Fox



Anna Fox utilise un Moustache Samedi 28 e-bike. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Anna Fox utilise un Moustache Samedi 28 e-bike. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Chaque semaine, Delano invite un cycliste passionné à partager ses randonnées préférées au Luxembourg. Cette semaine, Anna Fox, responsable de la relation client chez VitalBriefing, emmène les lecteurs au bord des rivières du Luxembourg.

Vélo utilisé

«Un Moustache Samedi 28 e-bike.

Mon itinéraire cycliste préféré

«La plupart des gens ont entendu parler de la Moselle, de la Sûre, de l’Our et de l’Alzette. Mais qu’en est-il de la Syre? Il n’est pas fréquent de pouvoir commencer à la source d’une rivière et de la suivre jusqu’au bout, mais si vous en avez envie, l’une de mes randonnées cyclistes préférées le fait (plus ou moins).

Si vous êtes un «vrai» cycliste, familier avec le vaste réseau de pistes cyclables du Luxembourg, vous aurez rencontré la  PC4, piste cyclable de la Syre  – sauf que ce n’est pas vraiment la piste de la Syre, car la piste cyclable commence à Ernster. Je préfère commencer dans le village de Syren, au sud-est du Luxembourg, le long de la vraie rivière.

La source elle-même, un puits artésien, a un côté sinistre dans le village endormi de Syren. De Syren, je prends la route de la vallée jusqu’à Moutfort, où l’on peut rejoindre une piste cyclable indiquant Schuttrange, Uebersyren – où la Syre alimente en eau la magnifique réserve naturelle Schlammwiss – puis Mensdorf.

Le puits artésien de Syren (Photo: Anna Fox)

Le puits artésien de Syren (Photo: Anna Fox)

De Mensdorf, je prends la direction de Roodt-sur-Syre, où se trouve le restaurant Pèitry (et le consulat du Yémen!).

Juste après Roodt-sur-Syre, le chemin rejoint la PC4 et la vallée s’élargit, tout comme la rivière elle-même. Depuis la piste cyclable, je peux voir les satellites de Betzdorf. On dirait que quelqu’un vient de jeter un tas de déchets spatiaux dans un champ. Sont-ils vraiment si importants? Pendant que je vérifie les faits concernant SES, «le plus grand opérateur de satellites au monde», j’apprends que le Grand-Duc Henri est né au château de Betzdorf (et que le maire de Betzdorf s’appelle Rhett Sinner).

De Betzdorf, la route continue vers Wecker et ensuite vers Manternach. Si vous préférez la marche et que vous voulez plonger un orteil dans la Syre, allez faire la «boucle de rêve» de Manternacher Fiels, une randonnée difficile de dix kilomètres qui devrait être renommée «boucle de cauchemar», selon mes genoux qui grincent.

Après Manternach, tout est en descente, avec la Syre qui poursuit son chemin en bas d’un escarpement. Le ruisseau, qui est devenu une jolie rivière, est canalisé par d’affreux murs de béton pour se jeter dans la Moselle à Mertert, le plus grand port fluvial du Luxembourg.

Entre Mertert et Wasserbilllig, je me faufile entre les gens sur le sentier riverain qui se mêle à l’odeur des sardines grillées dans les jardins des maisons adossées à la rivière.

Même si vous êtes un cycliste en fin de vie et que la seule roue de secours que vous transportez est représentée par quelques kilos en trop dus aux confinements, vous pouvez aussi le faire!
Anna Fox

Anna Fox

Wasserbillig est peut-être le point le plus bas du Luxembourg, mais c’est le point culminant de ce voyage. Je m’imprègne de l’atmosphère grisante d’une station balnéaire lors d’un arrêt bien mérité à l’une des terrasses surplombant la Moselle et le ferry pour l’Allemagne.

Le trajet se termine. Je mets mon vélo dans le train et fais tout le trajet à l’envers, confortablement.

Niveau de difficulté

«Même si vous êtes un cycliste en fin de vie et que la seule roue de secours que vous transportez est représentée par quelques kilos en trop dus aux confinements, vous pouvez aussi le faire! Vous pouvez adapter cet itinéraire en utilisant le train (rappelez-vous qu’il est totalement gratuit) qui circule deux fois par heure de Luxembourg-Gare à Wasserbillig. Un bon endroit pour commencer serait Roodt-sur-Syre, ou si vous voulez juste une grande descente, allez jusqu’à Manternach et descendez en roue libre jusqu’à Mertert.

Points forts et commentaires

«Bien que le Luxembourg dispose d’un vaste réseau de pistes cyclables, il semble que l’on ne puisse éviter d’être poussé sur une route à un moment ou à un autre. L’initiative ‘Vëlosummer 2021’ de Visit Luxembourg vise à lutter contre ce phénomène (pendant un mois!). À l’heure où nous écrivons ces lignes, les détails n’ont pas encore été annoncés, mais il y a de fortes chances qu’une partie de l’itinéraire décrit soit fermée à la circulation pendant le mois d’août dans le cadre de l’itinéraire: ‘Syrdall Tour’.

Et vous ne pouvez pas éviter les collines. On aurait pu penser qu’en suivant une rivière et en descendant vers une rivière encore plus grande, tout serait en descente, mais ce n’est pas le cas. Il y a quelques collines MONSTRES, mais la vue depuis les sommets en vaut la peine.

Une des collines monstres, décrite par Anna Fox, où les coureurs peuvent faire de la roue libre de Manternach à Mertert. (Photo: Anna Fox)

Une des collines monstres, décrite par Anna Fox, où les coureurs peuvent faire de la roue libre de Manternach à Mertert. (Photo: Anna Fox)

Pourquoi je fais du vélo?

«Parce que je dois rester en mouvement et que le vélo est plus facile pour les genoux que la course à pied. Parce que je pense que le vélo doit être et est l’un des meilleurs moyens de se déplacer dans les zones urbaines.

Que manque-t-il à l’infrastructure cyclable au Luxembourg?

«Par où commencer? Oui, il y a un incroyable réseau rural de pistes cyclables, et oui, il y a beaucoup d’options vélo & train. Mais il manque une réelle volonté politique pour promouvoir le vélo et, surtout, le rendre plus sûr, dans les zones urbaines. Prenez la Cloche d’Or – pratiquement rien pour le cycliste. Le réaménagement de la gare – cyclistes et piétons dans le même espace. Ce ne sont pas de vieilles infrastructures qui ont besoin d’être modernisées. Elles sont toutes neuves et pourtant inadaptées.»