LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Bien-être & Sport

Un été sportif (2/10)

Le «Scheid Ride» avec Mike McQuaide



Les amis cyclistes de McQuaide profitent de la vue sur la vallée de Bourscheid. (Photo: Mike McQuaide)

Les amis cyclistes de McQuaide profitent de la vue sur la vallée de Bourscheid. (Photo: Mike McQuaide)

Chaque semaine, Delano invite un cycliste passionné à partager ses randonnées préférées au Luxembourg. Cette semaine, Mike McQuaide, «An American in Luxembourg» (un Américain au Luxembourg), parle de la Scheid Ride, qui part de la gare de Michelau.

Vélo utilisé:

Vélo de route, VTT et gravel.

Route cycliste préférée:

J’ai beaucoup trop de favoris pour n’en choisir qu’une seule. Voici donc l’une de mes favorites, à parcourir de préférence en VTT ou en gravel. Je l’appelle la «randonnée de la Scheid», car il y a plusieurs Scheid sur cette route: Bourscheid, Lipperscheid et le grand-père des «Scheid» du Luxembourg, Schlindermanderscheid. Pour faire bonne mesure, il y a aussi un Dirbach.

Commencez cet itinéraire en prenant le train (et votre vélo) jusqu’à Michelau, le premier arrêt des CFL au nord d’Ettelbruck. Une fois descendu du train, regardez à l’ouest et levez les yeux vers l’affreuse colline coupée à blanc de l’autre côté de la rivière Sauer. C’est là que vous allez. Les coupes à blanc sont vraiment désagréables, mais comme celle-ci, elles offrent parfois de superbes vues.

Pour vous y rendre, traversez la rivière Sauer et suivez le chemin de terre à gauche, en montant et en vous enfonçant dans le bas de la colline encore boisée. Montez régulièrement en serpentant de part et d’autre, pour finalement vous diriger vers le nord et atteindre la coupe à blanc. D’ici, Michelau ressemble à une petite ville miniature au fond de la vallée.

Prenez votre courage à deux mains et partez, car vous arriverez bientôt à un point de vue offrant la meilleure vue sur le château de Bourscheid.
Mike McQuaide, «An American in Luxembourg»

Mike McQuaide, «An American in Luxembourg»

La route devient rapidement plus raide et plus accidentée, mais peu importe. Prenez votre courage à deux mains et lancez-vous, car vous atteindrez bientôt un point de vue offrant la meilleure vue sur le château de Bourscheid, situé à quelques centaines de mètres de l’autre côté de la vallée et parfaitement perché au sommet de la colline voisine. (Vous atteindrez ce point à environ 3 kilomètres de votre point de départ depuis Michelau.) Une fois que vous aurez photographié le paysage fantastique et pris des selfies jusqu’à ce que vous ne puissiez plus en prendre, suivez la route de gravier vers l’ouest et vers le haut, où vous atteindrez bientôt la route pavée menant au village de Bourscheid.

À partir de là, vous avez deux options, toutes avec le même résultat: après une descente endiablée, vous arrivez à Goebelsmühle, aux portes de Schlindermanderscheid. L’option que je préfère est de se diriger d’abord un peu vers l’ouest (les vues lointaines sur l’Éislek abondent dans toutes les directions!), et juste avant Kehmen, de tourner à droite sur un chemin de ferme pavé qui devient bientôt du gravier et entre dans la forêt. La descente qui suit est follement amusante et grondante, et se termine à Dirbach, le plus petit des petits villages, la définition même d’un village de bord de rivière peu connu et loin de tout. Mais comme il y a un grand hôtel et un camping ici, je suppose que ce n’est pas si peu connu que ça. (Dirbach se situe à environ 12km de votre point de départ depuis Michelau).

Dirbach est juste en amont de Goebelsmühle, alors allez-y et montez, montez, montez jusqu’à Schlindermanderscheid. C’est une colline difficile, mais elle est goudronnée et aussi, c’est Schlindermanderscheid – avec 21 lettres, le plus long nom de lieu au Luxembourg! On pourrait dire que c’est le Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch du Luxembourg. (J’aimerais vous entendre essayer de le prononcer).

De Schlindermanderscheid, vous pouvez descendre par un sentier et un chemin de terre jusqu’à Ënnerschlënner, qui est en fait l’abréviation luxembourgeoise de Underschlindermanderscheid. De là, on se dirige vers Lipperscheid, la dernière montée et le dernier Scheid de la journée. Traversez le village et au sommet de la colline, vous trouverez un chemin de terre en direction du sud et un panneau indiquant «Gringlay». (Ou peut-être est-ce «Gringlee»; l’orthographe luxembourgeoise encourage les variations).

Gringlay (ou Gringlee) est un site de décollage pour parapentes, un point de vue ouvert offrant un panorama spectaculaire sur un coude de la rivière Sauer jusqu’au château de Bourscheid, qui s’élève majestueusement au-dessus de la vallée. C’est le point de vue que je préfère au Luxembourg et auquel mes vélos et moi retournons sans cesse.

Ce qui est amusant aussi, c’est qu’une grande partie de la randonnée d’aujourd’hui peut être tracée sur la vue qui s’offre à vous. En plus du château, les trois Scheids sont visibles et même la coupe à blanc. (Mais pas Dirbach.)

Il y a une table de pique-nique ici, alors mangez un morceau si vous avez un petit creux et, encore une fois, remplissez votre téléphone de photos et d’images. Michelau n’est qu’à quelques kilomètres en descente, alors quand il est temps de partir, dirigez-vous vers le sud et l’ouest – il y a plusieurs chemins de ferme et sentiers qui mènent en bas – et vous serez de retour en un rien de temps.

Niveau de difficulté:

Difficile. Distance totale: environ 24km avec 750 mètres de dénivelé.

Points forts et commentaires:

Des vues à profusion!

Pourquoi je fais du vélo?

Le cyclisme est peut-être la seule chose que je connaisse qui me procure exactement les mêmes sensations que lorsque j’étais enfant. Ce sentiment de plaisir, de liberté et d’aventure, sans oublier l’invincibilité! Jusqu’à ce que quelqu’un de beaucoup plus rapide me dépasse, comme si mes roues étaient coincées dans du ciment. Donc je suppose que je roule pour redevenir un enfant. Et puis, peut-être que je me fais des illusions. (Ahem.)

Que manque-t-il à l’infrastructure cyclable au Luxembourg?

Vous savez, cette station de lavage de vélo comme ils ont au parc Hesper? Je veux qu’ils en installent une juste devant ma porte d’entrée pour que j’arrête de traîner autant de boue dans notre appartement.

Plus sérieusement, en ce qui concerne les infrastructures cyclables, le Luxembourg est tellement en avance sur mon pays d’origine (l’Amérique) que je ne suis pas enclin à le critiquer; je suis simplement très reconnaissant pour ce qui existe actuellement.