PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Assurances

Enquête

L’assurance-vie luxembourgeoise peut encore s’améliorer



287616.jpg

Yohann Niddam, auteur de l’enquête, pointe que l’assurance-vie luxembourgeoise devrait encore être en croissance au cours des prochaines années. (Photo: Périclès Group)

Dans la troisième étude que le cabinet de conseil consacre à l’assurance-vie luxembourgeoise, on observe qu’elle devrait continuer à croître, même si des réserves sont parfois émises sur la qualité de gestion.

Les produits d’assurance-vie luxembourgeoise ont toujours la cote à l’étranger. C’est ce qu’il ressort de la nouvelle étude du cabinet de conseil français Périclès Group, qui vient de publier sa troisième étude bisannuelle sur le sujet.

Pour la réaliser, le cabinet a interrogé une centaine d’institutions en Europe qui distribuent les produits luxembourgeois. «Selon les réponses obtenues, on voit que l’assurance-vie luxembourgeoise continue à plaire», note Yohann Niddam, managing partner Périclès Consulting Luxembourg.

Les distributeurs suisses et italiens se montrent particulièrement optimistes, avec des prévisions de hausse au-delà des 70%. La France se montre moins enthousiaste, mais c’est lié au fait que l’assurance-vie y est déjà un produit très mature.

«Si le Luxembourg reste populaire, c’est en premier lieu lié à l’expertise financière qu’il peut offrir dans ce secteur d’activité», précise Yohann Niddam. Cet élément vient avant l’environnement économique du pays et l’expertise par rapport aux clients internationaux.

Quelques boulons à serrer

Ceci dit, les distributeurs interrogés pointent toujours des problèmes au niveau de la qualité de gestion. «Alors qu’en 2017, lors de la précédente édition de l’étude, il y avait une amélioration perceptible, en 2019, les acteurs ne voient pas d’amélioration. 28% pensent même que c’est pire qu’avant. Par exemple, les Français, qui étaient assez positifs en 2017, le sont beaucoup moins en 2019», poursuit le responsable de l’enquête.

Les points faibles soulignés sont le délai de traitement des contrats, plus long que dans d’autres pays européens, les temps de réaction en cas de dossier incomplet et le respect des délais.

Les assureurs-vie luxembourgeois sont par contre appréciés pour leur capacité à gérer plusieurs systèmes fiscaux, leur aptitude à envisager des cas complexes et la qualité des données.

«La Place luxembourgeoise attire, elle bénéficie d’un environnement économique favorable, mais les opérateurs ne sont pas toujours au niveau qu’on attend d’eux», conclut Yohann Niddam.