LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Sorties

crise sanitaire

Arts du spectacle: adaptation forcée au Covid-19



La ministre de la Culture Sam Tanson a détaillé le protocole développé par la Direction de la santé.  (Photo: MCULT)

La ministre de la Culture Sam Tanson a détaillé le protocole développé par la Direction de la santé.  (Photo: MCULT)

La crise sanitaire actuelle est lourde de conséquences pour les arts du spectacle. Tous doivent composer avec des mesures de protection à l’égard du personnel, des artistes et des spectateurs. Et surmonter les difficultés en ce qui concerne la logistique.

«Avec la rentrée et le début de la saison, les arts du spectacle se trouvent face à un défi de taille», a souligné la ministre de la Culture Sam Tanson (Déi Gréng) en préambule à la présentation du protocole sanitaire élaboré en faveur des gestionnaires des théâtres, salles de cinéma ou de concert.

«Non seulement s’agit-il de lancer une saison culturelle dans l’incertitude, mais il faut de surcroît surmonter les contraintes logistiques, que ce soit du côté des organisateurs ou du côté des artistes. Or, les arts de la scène ont un rôle fondamental à jouer, non seulement de divertissement, mais également d’accompagnement critique de ce qui se passe dans la société et la politique.»

Pour le personnel et les spectateurs

Pour aider les promoteurs, des mesures ont été synthétisées par la Direction de la santé.

En ce qui concerne les spectateurs, la principale tient dans la distanciation sociale obligatoire. Si une distance interpersonnelle de deux mètres ne peut être garantie, le port du masque reste obligatoire. Seule la personne assise sur son siège assigné, à une distance de deux mètres du prochain siège, est exempte du port de masque. Évidemment, chaque salle, en fonction de sa jauge et de sa configuration, peut décider de mesures spécifiques.

La circulation dans les zones communes se fera évidemment en étant masqué.

Différentes mesures spécifiques ont aussi été étudiées et sont imposées aux gestionnaires, notamment dans le cadre des répétitions, ajustements techniques ou lors des spectacles: mise à disposition d’un point d’eau avec du savon, installation des décors et autres éléments en dehors des répétitions pour éviter les interactions, éviter les manipulations des mêmes équipements, aérer les locaux…

Quant aux buvettes et bars, ils sont soumis aux mêmes règles que les cafés.

Des aides et quatre nouveaux prix

La ministre a rappelé le paquet de mesures de «Neistart Lëtzebuerg» de 5 millions d’euros, dont 500.000  pour les établissements culturels conventionnés avec l’État pour l’accueil d’artistes/d’auteurs-associés en résidence. La ministre a plus particulièrement souligné le soutien renforcé du secteur des arts du spectacle avec notamment cinq bourses extraordinaires de 20.000 euros en faveur des structures théâtrales professionnelles destinées à les encourager à commander l’écriture de nouvelles œuvres dramatiques originales, ainsi qu’une série de bourses extraordinaires en faveur des équipes artistiques des arts de la scène pour réaliser des formats alternatifs de mise en scène dans le respect des restrictions sanitaires.

La ministre a finalement eu le plaisir d’annoncer le lancement, dès la saison 2020/2021, de quatre nouveaux Prix luxembourgeois du théâtre, en collaboration avec la Theater Federatioun: Prix national du théâtre récompensant une œuvre complète, Prix du jeune espoir, Prix de la meilleure création – jeu d’acteur, mise en scène, dramaturgie, et Prix de la meilleure création – scénographie, création, costumes, création lumière, maquillage, coiffure.