POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

covid-19

Un appel aux Belges à ne pas passer les frontières



«Cafés, restaurants, faire les magasins, ce n’est pas essentiel», a indiqué la ministre belge Annelies Verlinden, invitant ses concitoyens à prendre leurs responsabilités. (Photo: Shutterstock)

«Cafés, restaurants, faire les magasins, ce n’est pas essentiel», a indiqué la ministre belge Annelies Verlinden, invitant ses concitoyens à prendre leurs responsabilités. (Photo: Shutterstock)

Annelies Verlinden, ministre belge de l’Intérieur, a appelé ses concitoyens à faire preuve d’un réel sens des responsabilités, et à ne pas passer les frontières inutilement. Elle a notamment évoqué ceux qui vont faire leurs courses aux Pays-Bas ou s’offrent un restaurant au Luxembourg.

Si des mesures sanitaires assez strictes ont été prises en Belgique face à la seconde vague de Covid-19, les frontières du pays restent ouvertes. Seules demeurent des recommandations en matière de voyages et de déplacements. Ou bien celles prises dans le pays de destination.

Bref, il est demandé à chacun de faire preuve d’un vrai sens des responsabilités et de limiter au maximum les passages de frontières. Dimanche soir, dans le JT de la VRT, la chaîne de télé publique en Flandre, la ministre fédérale de l’Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) a une nouvelle fois demandé aux Belges de ne pas se rendre à l’étranger, constatant que trop de personnes allaient faire leurs courses aux Pays-Bas ou se rendaient au restaurant au Luxembourg.

 «Il y a en Belgique des commerçants qui ont dû fermer, il y a des métiers qui ne peuvent plus travailler à cause des mesures, et ce n’est pas solidaire d’aller faire de l’autre côté de la frontière ce qu’on ne peut plus faire en Belgique», a-t-elle indiqué.

Par après, sur Twitter, elle a précisé: «J’appelle tout le monde à ne traverser les frontières qu’en cas de raison essentielle. Cafés, restaurants, faire les magasins, ce n’est pas essentiel. Nous devons prendre nos responsabilités ensemble. Les mesures prises ne sont pas chouettes, mais elles sont nécessaires pour la santé de tous.»