PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Étude

Anticiper la retraite, priorité des clients bancaires



248790.jpg

En France, au Luxembourg et en Turquie, la réactivité des conseillers bancaires est une des qualités les plus appréciées. (Photo: Shutterstock)

Les Luxembourgeois attendent avant tout de leur banquier qu’il les aide à préparer leur retraite et à optimiser leurs investissements et leurs dépenses en fonction de leur situation fiscale.

Première attente des Luxembourgeois vis-à-vis de leur banquier: «Prendre de bonnes décisions financières qui me permettront d’être à l’aise à la retraite». C’est ce qui ressort de l’étude parue le 19 juin , réalisée par le groupe BNP Paribas, qui a sondé 37.000 personnes dans 10 pays* sur leurs attentes bancaires.

La préparation à la retraite arrive aussi en tête des priorités en Belgique et au Maroc.

Au Luxembourg, viennent ensuite la demande de soutien à l’optimisation des investissements et des dépenses en fonction de la situation fiscale, puis le financement de projets, ex æquo avec le contrôle des dépenses (via des outils ou des conseils), et l’anticipation des «coups durs».

La gestion d’un découvert ou d’un endettement arrive en dernière position au Grand-Duché, tandis qu’elle est l’une des préoccupations principales aux États-Unis.

Réactivité des conseillers

Parmi les motifs d’insatisfaction, les personnes interrogées placent le rapport qualité/prix en tête.

La relation client est quant à elle appréhendée de manières diverses selon les pays. «En France, au Luxembourg et en Turquie, la réactivité des conseillers est une des qualités les plus appréciées. En Belgique, Italie et Pologne, c’est d’abord la qualité des réponses qui prime. Enfin, aux États-Unis, les clients se distinguent: ils attendent d’abord de leur conseiller un accueil de qualité en agence et la connaissance de leur situation», lit-on dans l’étude.

Et à la question «Vers qui vous tournez-vous pour obtenir des informations et conseils pour améliorer votre bien-être financier?», les sondés citent à 62% le conjoint ou un membre de la famille, et à 40% le conseiller bancaire.

*France, Belgique, Italie, Luxembourg, Allemagne, États-Unis, Maroc, Pologne, Ukraine, Turquie.