ENTREPRISES & STRATÉGIES — Architecture + Real Estate

Les chantiers emblématiques (1/10)

Allegra, nouveau siège de CDCL



En seulement quelques semaines, le futur siège de CDCL a pu être construit grâce au système CREE. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

En seulement quelques semaines, le futur siège de CDCL a pu être construit grâce au système CREE. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Dans le cadre de nos séries d’été, Paperjam vous propose de découvrir les chantiers emblématiques à travers le pays. Aujourd’hui, partons à la découverte du nouveau siège de CDCL à Leudelange. Une construction en structure hybride bois-béton qui se veut être un bâtiment exemplaire et démonstratif des potentialités de la construction bois.

L’entreprise de construction et de promotion immobilière CDCL a entrepris, dans la zone d’activités Am Bann, rue Léon Laval, à Leudelange, la construction de son nouveau siège. Annoncé en mars 2020 par Paperjam , ce projet est devenu aujourd’hui réalité et le bâtiment Allegra (5.930m2 bruts hors-sol), conçu par le bureau architecture+aménagement, est en chantier depuis octobre 2020. Il est bâti selon le système CREE, une construction hybride béton-bois préfabriquée (pour rappel, CDCL a pris des parts dans cette société en 2018 ). Après avoir placé les éléments en béton entre janvier et mai 2021, le montage des éléments préfabriqués a commencé mi-mai 2021. À l’heure où cet article était écrit (fin juin 2021), le dernier niveau était en construction.

Un bâtiment composé de modules préfabriqués

Le projet se compose de deux volumes décalés et connectés entre eux par une circulation verticale. Des terrasses extérieures couvertes sont créées par un jeu de porte-à-faux. Le bâtiment compte trois niveaux de sous-sol et quatre niveaux hors-sol. Dans les grandes lignes, sa programmation dispose dans les étages de plateaux de bureaux, d’un espace polyvalent au rez-de-chaussée, d’une salle de fitness et des parkings au sous-sol.

La spécificité de ce bâtiment est d’être réalisé selon un concept innovant, le système CREE, qui permet, autour d’un noyau en béton qui assure la stabilité et abrite les escaliers et les cages d’ascenseurs, d’assembler des modules préfabriqués en bois-béton. Ces éléments sont réalisés en usine, dans des conditions optimales, à l’abri des intempéries et des changements de température. Une fois préfabriqués, ils sont numérotés et acheminés par camion sur le site de construction. Ils sont mis en place simplement à l’aide d’une grue et de quelques ouvriers. Pour les murs extérieurs par exemple, cela signifie que les modules livrés comprennent dans un même bloc le bardage extérieur, l’isolation, le mur intérieur et la fenêtre.

Un des modules attend au sol avant d’être assemblé. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

1 / 3

Le module est simplement monté à l’aide d’une grue jusqu’à son emplacement définitif. Romain Gamba/Maison Moderne

2 / 3

Les modules s’assemblent les uns aux autres pour créer le mur extérieur. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

3 / 3

«Cette approche permet de gagner beaucoup de temps sur le chantier», explique Jean-Marc Kieffer, directeur de CDCL. «Avec ce système, on gagne 3 à 4 mois en exécution. Cette rapidité pendant la phase chantier est un avantage à la fois pour le maître d’ouvrage et pour le preneur. Le chantier va plus vite, il y a moins de location de matériel à payer, moins de risque sur le chantier, et on économise des loyers dans nos bureaux actuels.»

Et le montage va en effet très vite: en moyenne, un étage a été construit par semaine sur ce chantier. Mais cette approche de l’exécution a aussi une contrepartie: la phase conception doit être plus poussée. «Ce système demande une grande collaboration entre le maître d’ouvrage, l’architecte et l’ingénieur», explique Nadine Gutenstein d’ a+a . «Tout doit être parfaitement planifié avant la construction puisque rien ne peut être modifié en cours de chantier, tout étant préfabriqué.»

Un bâtiment également efficient

En plus de la rapidité d’exécution, ce système se veut aussi plus respectueux des ressources et de l’environnement grâce à la mise en œuvre du bois. «D’un point de vue environnemental, c’est très intéressant, car ce système permet de diviser par deux l’empreinte carbone de la construction», assure Jean-Marc Kieffer.

Le bâtiment profitera aussi d’un système intelligent, équivalent à KNX, mis en place par AIO, société dans laquelle CDCL est aussi impliquée. Cette gestion intelligente du bâtiment permettra de réduire au maximum les charges, tout en gérant à distance certaines fonctionnalités ou la détection d’éventuelles anomalies.

La production de chaleur du bâtiment est assurée par des pompes à chaleur alimentées par des forages géothermiques de 90m de profondeur.

Une installation photovoltaïque est prévue sur la toiture. Une production de 27.000kWh est espérée par an.

Une certification Breeam «Very Good» est visée.

Le bardage se compose de lamelles verticales en bois. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

1 / 4

Au centre, un noyau en béton abrite les escaliers et les cages d’ascenseurs. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

2 / 4

Sur chaque plateau, on retrouve la présence du bois qui confère une ambiance particulière. Romain Gamba / Maison Moderne

3 / 4

Au centre du bâtiment, le noyau en béton assure la stabilité de l’ensemble. Romain Gamba / Maison Moderne

4 / 4

Un aménagement flexible

À l’intérieur, les plateaux accueilleront des aménagements flexibles répondant aux souhaits des futurs occupants, qui pourront profiter d’une hauteur libre sous plafond de 3m. Les bureaux sont en premier jour et les fenêtres sont ouvrantes.

Côté sud, on trouvera une grande salle polyvalente qui servira aussi bien de salle pour la restauration, de salle de réception, de salle d’exposition ou encore d’espace lounge. Tout ceci est possible grâce à un aménagement intérieur très flexible et modulable conçu par le bureau UNStudio. Cette approche permet d’avoir un espace compact et dont l’utilisation est plus intense.

À l’extérieur, plusieurs terrasses seront aménagées et équipées de structures brise-soleil.

«Pour nous, ce projet a aussi valeur de démonstration. Cela montre en taille réelle ce qu’il est possible de faire, dans quelles conditions, avec quels délais. Nous considérons ce chantier comme un point tournant et nous sommes convaincus que nous devons de plus en plus aller vers une construction durable, ce que le système CREE permet de faire. Pour CDCL, c’est l’occasion de se démarquer des confrères qui ne sont pas encore engagés sur ce chemin», assure Jean-Marc Kieffer.

La livraison du bâtiment est prévue pour fin janvier 2022.