POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

PLAN D’ACTION

L’agriculture bio domine le conseil de gouvernement



Romain Schneider, ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, vante une approche holistique reposant sur le soutien aux agriculteurs souhaitant se convertir dans la culture biologique. (Photo: Ministère de l’Agriculture)

Romain Schneider, ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, vante une approche holistique reposant sur le soutien aux agriculteurs souhaitant se convertir dans la culture biologique. (Photo: Ministère de l’Agriculture)

Les ministres réunis en conseil ont adopté le plan d’action national de promotion de l’agriculture biologique PAN-Bio 2025 visant à dédier 20% des surfaces agricoles du Luxembourg d’ici 2025.

Le ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, Romain Schneider (LSAP), a présenté vendredi le PAN-Bio 2025 approuvé par ses collègues en fin de matinée. Un plan d’action destiné à «intensifier les efforts afin de développer la filière biologique au Grand-Duché» alors qu’elle compte actuellement «148 producteurs biologiques (environ 6,5% des exploitations agricoles du pays), dont 88 agriculteurs, 15 maraîchers, 15 viticulteurs, 11 fruiticulteurs et 19 apiculteurs, ainsi que 164 autres opérateurs tels que des transformateurs (bouchers, boulangers, laiteries, etc.), distributeurs, points de vente et importateurs».

Le plan s’articule autour de quatre axes:

- Dresser l’état des lieux actuel du secteur de l’agriculture biologique au Luxembourg;

- Accroître la visibilité du secteur de l’agriculture biologique auprès des différents groupes de la population;

- Accroître l’attractivité du mode de production biologique pour les producteurs;

- Développer et structurer les différentes filières de production, de transformation, de distribution et de commercialisation en vue d’accroître la production et la demande.

Le PAN-Bio 2025 bénéficie d’une enveloppe budgétaire d’un montant de 2 millions d’euros actuellement qui augmentera progressivement pour atteindre 11,4 millions d’euros en 2025.

Plus de bio dans les cantines de l’État

Ce plan d’action se veut également participatif. Élaboré après consultation de «tous les interlocuteurs du secteur agricole», il comporte la nomination d’un interlocuteur spécifique au sein du ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural. «Par cette approche, nous voulons donner un visage à l’agriculture biologique et instaurer un point de contact permanent», explique M. Schneider.

D’autres aménagements ont été prévus: création d’un service dédié à l’agriculture biologique au sein de l’administration des services techniques de l’agriculture, offre d’un conseil multidisciplinaire pour assister les agriculteurs intéressés par la conversion biologique, augmentation des primes de soutien à la conversion, introduction des produits issus de l’agriculture luxembourgeoise d’ici 2025 dans les établissements de restauration collective (50% des produits, dont 2/5 de produits issus de l’agriculture biologique et 3/5 de produits issus de l’agriculture locale).

Le conseil de gouvernement a également adopté le projet de règlement grand-ducal autorisant la participation de l’armée luxembourgeoise à la mission militaire de l’Union européenne visant à contribuer à la formation des Forces armées maliennes (EUTM Mali) du 19 mai 2020 au 19 juin 2022. Une participation plafonnée à hauteur de 27 militaires par rotation.

Les Archives nationales bientôt regroupées à Belval

A également été approuvé le projet de loi relative à la construction d’un nouveau bâtiment pour les Archives nationales à Belval. Ce bâtiment regroupera sur un même site tous les dépôts – dispersés actuellement sur cinq sites différents – et toute l’administration des Archives nationales. Une concentration qui promet «une meilleure conservation des dépôts et un meilleur accueil et accompagnement de toute personne désireuse de consulter les archives».

Les ministres ont enfin validé l’émission d’une pièce de collection dédiée à la «Mélusine» et une autre aux couleurs de la renouée bistorte, une plante herbacée vivace de la famille des polygonacées.