POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Conseil européen

Un accord qui reste «crucial pour la sécurité mondiale»



298576.jpg

Le ministre Jean Asselborn regrette l’annonce faite par l’Iran, le 5 janvier, de ne plus tenir compte de l’accord dit de Vienne conclut en 2015 avec les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies. (Photo: MAEE)

Jean Asselborn a participé, vendredi, au conseil européen réunissant les ministres des Affaires étrangères, avec parmi les sujets brûlants la préservation par l’Iran de l’accord de Vienne sur son arsenal nucléaire. Et ce dans le contexte des tensions avec les États-Unis.

«Désescalade». Le terme est inlassablement répété par les dirigeants européens qui espèrent trouver une issue diplomatique pour apaiser les tensions entre l’Iran et les États-Unis.

Réunis vendredi à Bruxelles, les ministres européens des Affaires étrangères ont longuement évoqué la situation au Moyen-Orient depuis la mort, le 3 janvier dernier, par un tir de drone américain du haut responsable iranien, le général Ghassem Soleimani .

Les ministres européens ont confié au haut représentant de l’Union pour les Affaires étrangères, Josep Borrell Fontelles, le mandat de mener des consultations avec les acteurs concernés.

Pour le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselborn (LSAP), le soutien à l’Irak en matière de sécurité – notamment face à Daech – doit se poursuivre. Ce qui passera par la formation des forces de sécurité de l’Irak par l’Otan.

Jean Asselborn regrette par ailleurs l’annonce faite par l’Iran, le 5 janvier, de ne plus tenir compte de l’accord dit de Vienne conclut en 2015 avec les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies – États-Unis, Russie, Chine, France et Royaume-Uni – et l’Allemagne pour limiter les ambitions nucléaires iraniennes.

L’accord de Vienne «reste crucial pour la sécurité mondiale», insiste Jean Asselborn. «L’engagement européen en faveur de l’accord nucléaire dépend évidemment du plein respect de cet accord par les autorités iraniennes.»

Ce lundi à 9h, Jean Asselborn informera les députés de la commission des affaires étrangères et européennes de la situation en Iran et en Irak suite à ce conseil européen.