POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Voix citoyenne

8 nouvelles pétitions bientôt ouvertes à signature



Être dispensé de 2 heures de travail pour faire un don de sang est l’objet d’une pétition qui sera sous peu mise en ligne et ouverte à signature. (Photo: Edouard Olszewski/archives)

Être dispensé de 2 heures de travail pour faire un don de sang est l’objet d’une pétition qui sera sous peu mise en ligne et ouverte à signature. (Photo: Edouard Olszewski/archives)

La commission des pétitions de la Chambre vient de rendre un avis positif à l’égard de huit nouvelles demandes de publication de pétitions publiques. Elles seront mises en ligne après l’accord de la Conférence des présidents.

Pour être ouverte et publiée sur le site internet dédié , une pétition doit franchir plusieurs étapes. La première consiste à obtenir un avis positif quant à sa recevabilité. Ce qui constitue le principal écueil, puisqu’ensuite, il ne faut plus que l’accord de la Conférence des présidents, qui est une formalité. La commission vient de rendre un avis favorable au sujet de huit nouvelles pétitions.

Une fois publiée, la pétition a 42 jours pour obtenir les 4.500 signatures, électroniques ou papier, pour déboucher sur un débat public.

Les nouvelles pétitions concernent des sujets une nouvelle fois très divers.

La pétition 1876 demande par exemple le boycott des JO d’hiver 2022, qui doivent avoir lieu en Chine. Mais aussi d’ouvrir la discussion quant aux relations entre le Luxembourg et la Chine, cela dans le contexte du traitement infligé à la minorité ouïghoure.

Une autre pétition (1878) demande une aide financière de la part de l’État aux parents qui décident de ne pas travailler pour élever leurs enfants, et cela, durant une quinzaine d’années. 

La pétition 1879 plaide pour la suppression de la nouvelle réforme des éducateurs, et la 1881 pour la reconnaissance en tant que handicap des enfants qui souffrent d’une maladie rare ou de gastrostomie.

Être dispensé de travail durant 2 heures pour aller faire un don de sang (1885), créer un «small business act» qui réserverait une part des appels d’offres pour les petites et moyennes entreprises et pour les nouvelles entreprises (1889), une loi pour une convention collective unique pour le secteur du commerce (1856) et des mesures pour une école plus verte sont les autres pétitions approuvées.