POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Global Energy Review

2021, une année noire pour le climat



La Chine tirera la consommation de charbon – et les émissions de CO2 – vers le haut. Mais l’empire du Milieu est aussi le pays du monde qui injectera le plus d’énergies renouvelables. Un double record encore favorable au charbon. (Photo: Shutterstock)

La Chine tirera la consommation de charbon – et les émissions de CO2 – vers le haut. Mais l’empire du Milieu est aussi le pays du monde qui injectera le plus d’énergies renouvelables. Un double record encore favorable au charbon. (Photo: Shutterstock)

Le Global Energy Review, que publie ce lundi matin l’Agence internationale de l’énergie, prédit que 2021 sera une des pires années de l’Histoire en termes d’émissions de CO2. La faute à un redémarrage économique dopé au charbon.

La pandémie de Covid, en mettant Hommes et économies à l’arrêt, avait provoqué une baisse des émissions mondiales de dioxyde de carbone. La progressive sortie de cette épreuve… se fera au prix d’une utilisation massive du charbon, prédisent les experts de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans leur Global Energy Review, qui prend le soin de préciser que de nombreuses incertitudes subsistent, qui pourraient avoir un impact sur leur scénario de référence.

Selon leurs prévisions en temps réel , la consommation de charbon et de gaz devrait dépasser les niveaux de 2019. En conséquence, les émissions de CO2 liées à l’énergie sont en passe d’augmenter de 1,5 milliard de tonnes en 2021, la deuxième plus forte augmentation de l’Histoire, annulant la majeure partie de la baisse de l’année dernière. 

L’augmentation prévue de l’utilisation du charbon cette année éclipse de près de 60% celle des énergies renouvelables, alors que la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables devrait bondir de plus de 8%. Plus de 80% de la croissance prévue de l’utilisation du charbon devrait provenir d’Asie, notamment de Chine, alors que la consommation de charbon aux États-Unis et dans l’Union européenne restera bien en deçà des niveaux d’avant la crise.

Les énergies renouvelables devraient fournir un niveau record de 30% de la production d’électricité en 2021, contre moins de 27% en 2019. Le vent est en passe d’enregistrer la plus forte augmentation de la production d’énergies renouvelables, en croissance de 275TWh, soit environ 17%, à partir de 2020. La production d’électricité solaire photovoltaïque devrait augmenter de 145TWh, soit près de 18%, et approcher les 1.000 TWh en 2021. La Chine, à elle seule, est susceptible de représenter près de la moitié de l’augmentation mondiale de la production d’électricité renouvelable.

La consommation de pétrole se redresse également, mais restera en dessous des niveaux de 2019, en grande partie parce que le secteur de l’aviation restera en difficulté.

Le captage, le stockage et l’utilisation du carbone sont des technologies essentielles en dehors de celles qui réduisent les émissions, notent les chercheurs. «Le besoin de stockage de CO2 passera d’environ 40Mt par an aujourd’hui à plus de 5.000Mt par an au milieu du siècle. La bonne nouvelle, selon un récent commentaire des analystes de l’AIE Samantha McCulloch et Raimund Malischek, est que la capacité de stockage potentielle de la planète est estimée entre 8.000 gigatonnes et 55.000 gigatonnes, avec la plus grande disponibilité en Russie, en Amérique du Nord et en Afrique.»