POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Des vœux en mode digital

Ce que la Fedil et Michèle Detaille souhaitent en 2022



Faisant l’impasse, pour une deuxième année consécutive, sur la traditionnelle réception du Nouvel An de la Fedil en raison de la situation sanitaire, Michèle Detaille a tout de même adressé ses messages au gouvernement dans une courte vidéo.  (Photo: Simon Verjus/Maison Moderne/Archives)

Faisant l’impasse, pour une deuxième année consécutive, sur la traditionnelle réception du Nouvel An de la Fedil en raison de la situation sanitaire, Michèle Detaille a tout de même adressé ses messages au gouvernement dans une courte vidéo. (Photo: Simon Verjus/Maison Moderne/Archives)

Dialogue avec l’industrie, soutien aux entreprises face au défi climatique et face à la pénurie de main-d’œuvre sont les principaux messages adressés au gouvernement par Michèle Detaille, présidente de la Fedil, à l’occasion de ses vœux digitaux.

Faisant l’impasse, pour une deuxième année consécutive, sur la traditionnelle réception du Nouvel An de la Fedil en raison de la situation sanitaire, Michèle Detaille a tout de même adressé ses messages au gouvernement dans une courte vidéo.

La présidente a félicité le gouvernement pour sa gestion de la crise sanitaire, mais surtout pour avoir pris des décisions politiques concernant les entreprises tout en maintenant un dialogue avec les fédérations et les chambres professionnelles. «Et ce, même si les résultats finaux ne correspondaient pas toujours à 100% à nos attentes et à celles de nos membres», a-t-elle ajouté.

La présidente de la Fedil s’est ensuite positionnée en faveur de la vaccination, sans en préciser les modalités, en soulignant la nécessité de «construire sur la vaccination pour avancer sur le long chemin de la sortie de crise sanitaire».

Plus ces écarts se creusent, plus des conséquences économiques et sociales non souhaitables apparaîtront. La flambée actuelle des prix de l’énergie et du CO 2  donne un avant-goût de ce qui peut nous attendre lorsque l’innovation, l’investissement et les ambitions gouvernementales ne suivront plus le même rythme
Michèle Detaille

Michèle Detaille,  présidente,  Fedil

Pour Michèle Detaille, les entreprises ont souffert des restrictions sanitaires l’année dernière alors que les premiers signes d’une relance se faisaient sentir avec le retour de la demande. Mais c’était sans compter sur les effets indirects de la pandémie qui ont fragilisé les chaînes d’approvisionnement, fait flamber les prix des matières premières et de l’énergie ou encore fait accentuer la pénurie de main-d’œuvre qualifiée en plus de provoquer un taux d’absentéisme hors du commun en raison des nouvelles infections au Covid-19.

Elle a ensuite invité le gouvernement à mettre en œuvre un certain nombre d’actions préventives ou correctrices pour préserver la compétitivité des entreprises face à l’inflation qui est en train de faire un retour en force.

D’autant plus que les entreprises vont devoir s’atteler à accélérer la transition énergétique et s’appliquer à réduire leur empreinte carbone afin de respecter les engagements climatiques pris par le gouvernement. Là encore, Michèle Detaille a rappelé l’engagement de ses membres et le rôle-clé de l’industrie pour relever le défi climatique de demain. Mais la présidente de la Fedil a appelé le gouvernement à agir avec prudence, ou du moins à ne pas avancer trop vite sur le plan politique, afin d’éviter les écarts trop importants entre les ambitions et la faisabilité.

«Plus ces écarts se creusent, plus des conséquences économiques et sociales non souhaitables apparaîtront. La flambée actuelle des prix de l’énergie et du CO2 donne un avant-goût de ce qui peut nous attendre lorsque l’innovation, l’investissement et les ambitions gouvernementales ne suivront plus le même rythme», a souligné Michèle Detaille.

Partant du constat que l’action politique impactant les entreprises est trop souvent motivée par une méfiance non justifiée à leur égard, la Fedil veut placer son dialogue avec les partis sous le signe du rétablissement de la confiance.
Michèle Detaille

Michèle Detaille,  présidente,  Fedil

Cette dernière n’a pas manqué de mettre le doigt sur des problématiques persistantes au Luxembourg et pénalisant les entreprises dont notamment le manque de main-d’œuvre qualifiée.

La présidente de la Fedil a donc mis en avant la nécessité d’accentuer la formation continue dans le monde professionnel, ou encore la nécessité de maintenir la capacité d’attrait du pays à un niveau élevé afin d’attirer des talents.

Dans le même temps, Michèle Detaille souhaite également voir le gouvernement à progresser en matière de digitalisation administrative afin de faciliter les démarches administratives avec les entreprises.

Pour terminer, elle entend bien mettre à profit la préparation des partis politiques aux prochaines élections en 2023, pour mettre en avant les intérêts et les revendications de la Fedil.

«En 2022, les partis politiques entameront la rédaction de leur programme électoral en vue de l’échéance 2023. Partant du constat que l’action politique impactant les entreprises est trop souvent motivée par une méfiance non justifiée à leur égard, la Fedil veut placer son dialogue avec les partis sous le signe du rétablissement de la confiance», a terminé Michèle Detaille.