POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

élections municipales

Vague verte et abstention record en France



Le taux d’abstention aura atteint un niveau record lors de ce second tour des élections municipales. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Le taux d’abstention aura atteint un niveau record lors de ce second tour des élections municipales. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Lyon, Strasbourg, Besançon, Tours, Bordeaux… sont quelques-unes des villes prises par les Verts lors du second tour des élections municipales en France. Et il s’en est fallu de peu qu’ils s’emparent de Lille ou de Toulouse.

Le second tour des élections municipales en France va apporter son lot d’analyses et de réflexions en tout genre. Notamment au sujet du niveau record d’abstention et de la perte de confiance du citoyen envers le monde politique, sans doute. Ou encore au sujet du camouflet reçu par La République en Marche, le mouvement du président Macron. Le symbole le plus fort de cet échec est à chercher à Paris où Agnès Buzyn, candidate macroniste et ancienne ministre de la Santé et des Solidarités, n’est même pas élue au conseil. Cédric Villani, très médiatique candidat marcheur dissident, ne sera, lui non plus, même pas conseiller dans la capitale.

Les grands vainqueurs sont les écologistes d’Europe Écologie Les Verts. La presse européenne évoque ce lundi matin une «vague verte» qui a déferlé sur la France, un signe puissant d’un souhait de changement.

Les Verts ont réussi en plusieurs endroits un véritable tour de force. Notamment à Lyon, bastion du macronisme, où Grégory Doucet devient le nouveau maire avec plus de 53% des suffrages.

Même belle victoire à Bordeaux pour Pierre Hurmic qui s’empare de la mairie, forteresse de la droite, alors qu’il faisait face à une alliance entre Les Républicains et La République en Marche.

Strasbourg aura aussi, pour la première fois, une maire écologiste en la personne de Jeanne Barseghian. Elle devance nettement le candidat LREM, Alain Fontanel, soutenu par la droite, ainsi que la socialiste et ancienne maire de la ville Catherine Trautmann.  

À Marseille, la candidate EELV est aussi arrivée en tête. Mais Michèle Rubirola devra peut-être faire face à une droite qui pourrait se réunir et se coaliser contre elle.

Besançon, Tours, Poitiers sont quelques-unes des autres villes de France devenues vertes.

«Ce qui a gagné ce soir, me semble-t-il, c’est la volonté d’une écologie concrète, d’une écologie en action», a mis en avant le député européen écologiste Yannick Jadot dimanche sur TF1.

À Lille, la maire sortante Martine Aubry (PS) a sauvé son poste, mais pour quelques centaines de voix seulement.

Quant à Paris, comme attendu, c’est la maire sortante Anne Hidalgo qui l’a emporté nettement, balayant Agnès Buzyn.

La candidate de la droite, Rachida Dati, signe un score inférieur à ses espérances mais estime néanmoins avoir réussi la mission qui lui avait été confiée.