POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Lettre ouverte

Les théâtres veulent rester ouverts et se font entendre



Dès jeudi, les théâtres devront fermer leurs portes, une obligation avec laquelle ils ne sont pas d’accord. (Photo: Maison Moderne / archives)

Dès jeudi, les théâtres devront fermer leurs portes, une obligation avec laquelle ils ne sont pas d’accord. (Photo: Maison Moderne / archives)

La Theater Federatioun et le Réseau luxembourgeois des centres culturels régionaux ont envoyé une lettre ouverte au Premier ministre pour faire entendre leur désapprobation au sujet de la fermeture des salles de spectacle dans le cadre des nouvelles lois pour lutter contre la propagation du Covid-19.

C’est en tant que représentants de l’ensemble du secteur des arts de la scène que la Theater Federatioun et le Réseau luxembourgeois des centres culturels régionaux ont fait parvenir conjointement une lettre ouverte au Premier ministre pour manifester leur prise de position contre la fermeture des salles de spectacle. Une fermeture qui devra être effective après le vote du projet de loi n°7694, que la Chambre des députés s’apprête à voter cet après-midi, et qui concerne les nouvelles réglementations à appliquer dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19.

Les auteurs de la lettre reviennent sur le fait que les mesures et protocoles demandés jusqu’à ce jour ont été appliqués à la lettre dans les salles de spectacle, et qu’à leur connaissance, «aucun cluster de Covid-19 n’a été détecté dans une salle de spectacle au Luxembourg, ni lors des représentations, ni lors des répétitions».

Ils saluent également le fait que les musées, bibliothèques et centres d’art puissent rester ouverts, tout comme le fait que les répétitions professionnelles puissent se poursuivre (ce qui permettra une reprise plus rapide des activités une fois la réouverture autorisée), mais regrettent pleinement «cette décision qui empêche – une nouvelle fois – le public de jouir pleinement de ce ‘droit fondamental faisant partie intégrante des droits de l’Homme’ [1] qu’est la culture».

Pour les signataires de la lettre, rien ne justifie cette nouvelle fermeture, puisque «les théâtres sont des endroits sûrs». Aussi, ils posent directement la question de savoir si, «à une époque anxiogène pendant laquelle la distanciation physique et sociale sont les maîtres-mots, les lieux culturels – et plus particulièrement les salles de spectacle – ne constituent pas les derniers espaces garants de la cohésion sociale. Ne permettent-ils pas aux populations de jouir d’un moment à la fois de communion et d’escapade? D’échapper au repli sur soi émotionnel et intellectuel induit par la crise sanitaire?»

Une lettre qui arrive certes avant le vote, mais qui risque de ne pas trouver une oreille très favorable à sa requête… Entre la possibilité d’aller acheter une nouvelle chemise ou de découvrir un nouveau spectacle, le gouvernement a malheureusement choisi pour nous…

[1] Programme gouvernemental 2013, p.137