PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Projet NewB

Sprint final pour la future banque éthique belge



La coopérative belge NewB espère atteindre les 30 millions d’euros avant ce 27 novembre minuit. (Photo: Maison Moderne)

La coopérative belge NewB espère atteindre les 30 millions d’euros avant ce 27 novembre minuit. (Photo: Maison Moderne)

Une nouvelle banque coopérative «éthique et durable» pourrait voir le jour en Belgique. Son offre publique pour obtenir 30 millions d’euros auprès des citoyens se termine ce 27 novembre à minuit. Une véritable course contre la montre pour un quitte ou double.

Le monde bancaire belge assistera-t-il à la naissance d’une nouvelle banque? Une partie importante de la réponse sera connue ce mercredi 27 novembre à minuit. C’est à ce moment que se clôturera l’offre publique lancée le 25 octobre dernier par  les initiateurs du projet NewB .

Pour assurer la viabilité du projet et conforter la demande de licence bancaire auprès de la Banque centrale européenne (BCE) et de la Banque nationale de Belgique (BNB), ils doivent récolter 30 millions d’euros d’argent frais.

Ce mercredi matin, le compteur du site internet Newb.coop affichait un financement à hauteur de plus de 24 millions.

Créé sous forme de coopérative, le projet NewB séduit les citoyens belges. Il compte actuellement plus de 50.000 coopérateurs, et le sprint final pourrait encore faire grimper le compteur.

Né sur les cendres de la crise financière

NewB est un pur produit de la crise financière de la fin de la précédente décennie. Son objectif est de faire de la banque autrement. En modifiant les principes de gouvernance notamment: le salarié le mieux rémunéré ne pourra, au maximum, toucher que cinq fois le salaire de l’employé le moins bien payé.

Les coopérateurs seront aussi les responsables ultimes des décisions lors des assemblées générales de la banque selon le principe «une personne, une voix».

Au niveau de sa philosophie d’investissement, la coopérative se définit comme une «banque éthique et durable au service d’une société respectueuse de la planète et des droits humains». Elle veut se concentrer sur le financement de l’économie locale et des projets durables.

La course est donc très longue pour mettre sur pied une banque, et ce n’est pas fini. Si la somme de 30 millions d’euros n’est pas atteinte à minuit, le projet sera au mieux mis en veille, et les participants à l’offre publique seront remboursés.

30 millions ou remboursé

Si la somme est récoltée, les fondateurs croiseront les doigts jusqu’au 18 mars 2020 dans l’attente de la décision de la BCE. Si elle est négative, ils devront à ce moment aussi rembourser les coopérateurs. En 2013, sa première demande d’octroi de licence avait été refusée par la Banque nationale de Belgique, qui estimait qu’il y avait déjà trop de banques en Belgique.

Cette fois, les autorités de contrôle mettent en avant les risques pour les investisseurs, la coopérative affichant déjà une perte cumulée de 10,7 millions d’euros au 30 juin 2019. Et le plan financier de NewB prévoit encore des pertes durant les quatre premières années à partir de l’octroi éventuel de l’agrément en tant qu’établissement de crédit.

Mais il est aussi à noter que tant la Région bruxelloise que la Région wallonne ont investi tout récemment dans le projet, respectivement à hauteur de 400.000 et 1 million d’euros. Actuellement, c’est plus la conviction que le retour attendu de sa mise qui pousse l’investisseur à agir.