ENTREPRISES & STRATÉGIES — Architecture + Real Estate

Bilan 2020

La SNHBM continue la vente et accélère la location



À Elmen, le chantier avance et les constructions commencent à sortir de terre. (Photo: Médiathèque Commune de Kehlen – Raymond Faber)

À Elmen, le chantier avance et les constructions commencent à sortir de terre. (Photo: Médiathèque Commune de Kehlen – Raymond Faber)

Le printemps est la période traditionnelle des présentations de rapports annuels. La Société nationale des habitations à bon marché (SNHBM) a présenté le sien pour 2020, année marquée par la crise sanitaire, mais qui ne contrarie pas pour autant les ambitions de ce promoteur public.

Bien entendu, l’année 2020 est synonyme de crise sanitaire. La pandémie a impacté le milieu de la construction, avec notamment la fermeture des chantiers et les délais inhérents, l’augmentation des coûts, mais surtout «la perte de productivité liée au confinement, aux quarantaines et congés divers qui ont touché tous nos services», a expliqué Guy Entringer, directeur de la SNHBM.

Toutefois, la SNHBM a profité de cette période pour revoir ses statuts et les moderniser, ce qui a permis de clarifier ses missions pour répondre à son développement actuel et mieux répondre à sa mission principale: l’élaboration de logements abordables. Des comités consultatifs du conseil d’administration sont également désormais mis en place.

Par ailleurs, la SNHBM a vu son capital augmenter, par incorporation de réserves, de 27 millions d’euros, portant le capital social à 93 millions d’euros depuis janvier 2021.

Parce que l’activité de la société est croissante, l’augmentation de son équipe va de pair: l’équipe de la SNHBM compte aujourd’hui 131,65 équivalents temps plein, contre 112,9 en 2019, et elle espère arriver à 150 ETP fin 2021. Il a donc fallu également réaménager et réorganiser ses bureaux afin que tous les services puissent travailler dans de bonnes conditions.  

Une stratégie stable: construire, construire, construire

L’objectif de la SNHBM n’a pas changé, le besoin en logements abordables étant toujours aussi important. L’objectif premier est donc la construction de nouveaux logements, à hauteur de 250 unités par an. «En 2020, nous n’avons réussi à achever qu’environ 200 unités, un chiffre en légère baisse à cause de la pandémie», a justifié le directeur. Mais en parallèle, 245 nouveaux logements ont été mis en chantier, portant le total des logements en cours de construction à 981. «Par ailleurs, il est intéressant de souligner que la SNHBM cherche aussi à réaliser de nouvelles formes d’habitation. C’est ainsi que nous nous mettons sur le marché de la location abordable, qui est différente de la location sociale, ou que nous proposons pour la première fois de la colocation à Elmen.»

Évolution des chantiers de la SNHBM, en nombre de logements. (Source: SNHBM)

1 / 3

Répartition des logements achevés en 2020. (Source: SNHBM)

2 / 3

Répartition géographique du parc locatif actuel de la SNHBM. (Source: SNHBM)

3 / 3

La SNHBM a entamé la construction de 79 logements destinés à la location, ce qui dépasse les objectifs de 50 unités par an initialement prévus. «Il y a une grande pénurie de locations abordables et sociales, et nous devons y remédier. Cette année nous a permis d’agrandir le parc locatif en passant de 262 unités en 2019 à 311 logements en 2020.» Courant 2021, ce sont près de 100 nouveaux logements qui devraient être achevés, et environs 110 autres, mis en chantier.

D’autre part, un nouveau système de sélection des dossiers de vente a été mis en place, se basant sur la composition des ménages, ce qui a été très apprécié par les clients, d’après la SNHBM.

La collaboration avec les communes

Un autre point très important dans le développement de nouveaux projets est la collaboration qui se met en place avec les communes. À ce jour, plus de 30 collaborations étroites sont menées avec les communes pour réaliser un projet. 981 logements en construction en 2020 sont concernés par ces partenariats avec Diekirch, Alzingen, Bettendorf, Belvaux, Junglinster…

«Je tiens à souligner que nous ne construisons pas que des logements, mais véritablement des cadres de vie qui incluent aussi des surfaces commerciales, des crèches, une ‘Maison pour tous’, des parkings centralisés…», précise Guy Entringer.

Les perspectives 2021

La création de logements reste la priorité. Aussi, les chantiers pour environ 300 logements répartis sur huit sites doivent démarrer cette année. Sont déjà en chantier depuis le début de l’année: les sites de Taupeschwiss à Sanem, Bei Schmitzgaart à Heiderscheid, et un projet au Limpertsberg. Doivent encore démarrer: les chantiers à Belval Nord, Bissen, Mamer, Cents…

2021 sera également marquée par la vente et la construction du projet d’envergure Elmen, qui accueillera à terme plus de 2.000 nouveaux habitants. La fin des travaux des premiers logements est prévue pour mi-2022, les chantiers ayant pris un peu de retard avec la pandémie.

Vue d’une maison-témoin à Elmen. (Photo: Médiathèque Commune de Kehlen – Raymond Faber)

1 / 2

Vue des nouvelles constructions à Elmen, avec, à gauche, le parking centralisé. (Photo: Médiathèque Commune de Kehlen – Raymond Faber)

2 / 2

Une des inconnues pour cette année est la hausse des prix des coûts de construction et l’impact que cela va avoir sur les projets, et par conséquent les coûts de vente. «La situation n’est vraiment pas évidente actuellement», s’inquiète le directeur de la SNHBM. «Les prix des matériaux augmentent significativement, et cela va devenir difficile de construire à bas coût. C’est une des raisons pour lesquelles il faut augmenter notre offre de locations.»

Vue du projet le long de l’avenue Kennedy au Kirchberg. (Illustration: STEINMETZDEMEYER Architectes Urbanistes)

1 / 2

Vue du projet à Belval Nord. (Illustration: Fabeck Architectes)

2 / 2

À plus long terme, de nombreux autres chantiers sont sur les plannings: à compter de 2023, il y aura la partie sud de l’avenue J.-F. Kennedy au Kirchberg, qui a perdu en cours de route ses ambitions liées à l’économie circulaire, pour ne retenir que le caractère abordable. Sont également prévues 1.250 nouvelles unités de logement à Luxembourg-ville (450 à Merl (270 rue des Ligures et 180 boulevard Pierre Dupong), 320 au Kirchberg-Domaine du Kiem, 480 à Bonnevoie-Itzigerknupp), mais aussi 300 logements à Mersch, 184 à Diekirch, 80 à Sandweiler, 85 à Grosbous, 83 à Belval Nord et 67 à Harlange.