COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Ressources humaines

compétences recrutement

Réussir un entretien d’embauche



253338.jpg

Pascal Meier affirme que: «L’employeur apprécie l’honnêteté, quel que soit le niveau de formation. Je conseille d’être sincère, car l’enjeu est important.» (Illustration: Hadi Saadaldeen)

Comment marquer des points face à un employeur potentiel? Pascal Meier, CEO du cabinet de recrutement Edouard Franklin, nous livre ses conseils pour gérer la phase cruciale de l’entretien d’embauche.

Pour mettre toutes les chances de votre côté dans le cadre d’un entretien d’embauche, il est essentiel de le préparer en amont. Et de bien se renseigner sur l’entreprise qui s’est intéressée à votre CV.

«Cela dépend du poste, mais il est conseillé de venir avec deux ou trois ques­tions stratégiques pour montrer qu’on se projette sur le long terme dans cette société avec une vraie perspective de col­laboration. Ces questions peuvent tou­cher à l’organisation actuelle ou aux projets de développement», conseille Pascal Meier , CEO d’Edouard Franklin.

Pas question, pour autant, d’évoquer ses prétentions salariales à la première rencontre. Elles font généralement l’objet de discussions lors d’un second entretien. «Plus les questions sont orientées sur le salaire et le côté pratique, plus le candi­dat est à risque pour l’entreprise», estime notre expert.

L’important est tout d’abord de «rassurer» et convaincre l’employeur potentiel. Arriver avec un projet professionnel précis et une réflexion constructive sur les raisons de votre changement d’orientation vous permet de gagner des points face à un recruteur.

Cela semble aller de soi, mais il est important d’arborer une tenue adaptée au poste. Un informaticien ne devra donc pas revêtir le costume trois-pièces, contrairement à un cadre de la finance, qui se doit d’afficher une présentation impeccable. Munissez-vous également de votre CV et d’un cahier pour prendre des notes. Cela démontre un intérêt réel pour l’entreprise sollicitée et une certaine motivation personnelle.

Place à l’authenticité

Enfin, l’un des conseils les plus importants à garder à l’esprit face à un futur employeur, c’est l’authenticité. «C’est­-à­-dire être capable d’exprimer ses forces, mais aussi ses points de développement. L’employeur apprécie l’honnêteté, quel que soit le niveau de formation. Je conseille d’être sincère, car l’enjeu est important. Si le cahier des charges n’a pas été bien défini au départ, on risque de faire une grossière erreur de carrière», analyse Pascal Meier.

Une fois l’entretien terminé, le CEO d’Edouard Franklin conseille aux candidats d’envoyer un e-mail pour remercier l’employeur potentiel et lui confirmer leur intérêt pour l’entreprise, tout en restant honnêtes et courtois.

Une façon de boucler l’entretien en laissant une dernière image positive et en démontrant une certaine maîtrise de la communication.