POLITIQUE & INSTITUTIONS

Mobilité au Luxembourg

Un tram capital pour unifier la ville



pont_adolphe_nuit_luxtram.jpg

D'ici à 2020-2021, le Findel sera directement relié à la Cloche d'Or par le tram. (Photo: Luxtram)

D’ici à 2020-2021, le Findel sera relié directement à la Cloche d’Or. Séparées de 16 kilomètres, les deux zones devraient voir leur population croître considérablement d’ici à l’horizon 2030. Explications.

Longtemps décrié, le tram fait désormais partie des projets phares attendus de pied ferme. Preuve en est le nombre d’opérations immobilières effectuées le long des 16 kilomètres du tracé depuis le début de l’année. Selon Inowai, les trois quarts des acquisitions effectuées entre janvier et septembre 2015 concernaient l’axe  qui relie le Kirchberg à la Cloche d’Or. Des transactions qui ont atteint un total de 1,2 milliard d’euros.  Selon toute vraisemblance, le phénomène devrait se poursuivre d’ici à 2020-2021, date d’entrée en fonction de la totalité de la ligne.

(Cliquez sur l'image pour visualiser la timeline en grand format. Crédit: Studio Maison Moderne)

Et les grandes entreprises, notamment celles gourmandes en place et en besoin de salariés, ont bien compris les enjeux. Les nouveaux sièges des Big Four se situent ou se situeront dans l’un des deux pôles d’affaires de la capitale. Alors que KPMG et E&Y ont jeté leur dévolu sur le Kirchberg, PwC et Deloitte ont choisi le Ban de Gasperich pour y développer leur activité. Deux choix justifiés au vu des prévisions de croissance attendue dans la capitale d’ici à 2030. Selon les chiffres du ministère du Développement durable, le plateau devrait voir sa population journalière croître de 62%, tandis que le nouveau quartier en construction doit connaître une hausse de 70%. À en croire ces mêmes prévisions, la quasi-totalité des quartiers de la capitale doit voir son activité augmenter, la palme revenant à la zone située autour du Findel.

(Déplacez votre souris sur l'image pour visualiser les informations. Crédit: Studio Maison Moderne)

Une activité soutenue, voire entretenue par le tram, tant son tracé est intimement lié aux différents projets en cours ou programmés dans la capitale. De la rénovation du Pont Rouge au futur stade en passant par la réalisation du projet Royal-Hamilius, tous ces projets ont été pensés en fonction de la future épine dorsale des transports en commun de la capitale. Mais contrairement à la situation actuelle, où la gare se trouve être le point central, la future ligne disposera de neuf pôles d’échanges multimodaux. En d’autres termes, de zones où les usagers pourront changer de mode de transport. Que ce soit pour entrer en ville ou la quitter.

Dès 2017, les usagers du train pourront ainsi emprunter le funiculaire de l’arrêt Pfaffenthal-Pont Rouge avant d’emprunter le premier tronçon de tram qui circulera entre le Pont Rouge et Luxexpo. D’ici à 2020-2021, l’accès à Luxembourg-ville sera rendu plus difficile à la voiture afin que l’offre de transport en commun renforcée soit utilisée. Des P+R seront ainsi soit créés, soit développés. Ce sera le cas à la Cloche d’Or, à Howald, au Lycée de Bonnevoie, à la gare, à Hamilius, à la place de l’Étoile, à Luxexpo et au Héienhaff. Autant de pôles reliés au tram mais également aux autres moyens de transport, qu’il s’agisse du bus, du train ou du vélo.

Des changements qui entraîneront non seulement une modification des habitudes dans les déplacements, mais aussi un bouleversement du paysage urbain. Profitant des travaux d’aménagement du tram, l’urbanisme le long du tracé va être modifié pour mieux prendre en compte le piéton et la mobilité douce en général. Concrètement, cela va se traduire par des trottoirs plus larges, un déplacement du mobilier urbain et le développement des pistes cyclables, comme le montre l’exemple des modifications envisagées allée Scheffer.

Les travaux du tram aboutiront à un refonte de l'urbanisme le long du tracé, comme ici allée Scheffer. (Photo: Luxtram)

(Photo: Luxtram)