POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

L’actualité il y a un an

La troisième révolution industrielle aura-t-elle lieu?



jeremy_rifkin.jpeg

Un an après, l’étude de l’économiste touche à sa fin. Les résultats seront dévoilés prochainement. (Photo: Christophe Olinger / archives)

Chaque jeudi, la rédaction de Paperjam.lu revient sur les événements ayant marqué l’actualité un an auparavant. Cette semaine, retour sur le dévoilement de l’étude de l’économiste Jeremy Rifkin pour connaître la possible adaptation, au Luxembourg, de son modèle de troisième révolution industrielle.

«Le Luxembourg peut jouer le rôle de laboratoire pour introduire ce nouveau modèle économique», affirmait, le 24 septembre 2015, l’économiste américain Jeremy Rifkin.

Il y a tout juste un an, l’auteur du best-seller «La troisième révolution industrielle» était officiellement choisi en tant que conseiller du gouvernement.

Ce jour-là, aux côtés du vice-Premier ministre Étienne Schneider, du directeur général de la Chambre de commerce Carlo Thelen et du président d’IMS Christian Scharff, Jeremy Rifkin dévoilait sa vision pour l’avenir économique du pays ou plutôt les grandes lignes de l'adptation de la 3e révolution industrielle au Luxembourg.

Au centre de son projet, le triptyque communication, mobilité et énergie. L’économiste et essayiste soulignait alors sa volonté de développer une économie collaborative et participative, le tout supporté par internet et la digitalisation. «Ce changement de business model ne se fera pas du jour au lendemain, c’est un processus», précisait alors l’expert.

Mais rapidement, les propositions de Jeremy Rifkin font couler beaucoup d’encre. À la Chambre de commerce et à la Chambre des métiers, on se dit ainsi «sceptiques» quant aux idées présentées par l’économiste, sans adaptation au modèle luxembourgeois. Car le Grand-Duché jouit de caractéristiques qui lui sont propres. Des particularités qui nécessitent donc d’en adapter le modèle, d’où la nécessité de «faire part à Jeremy Rifkin des spécificités du pays» insistait, fin septembre 2015, Carlo Thelen.

Depuis, plusieurs workshops et consultations auprès des entreprises ont eu lieu. Les conclusions de l’étude commanditée par le gouvernement devraient être dévoilées dans les prochaines semaines. Une démarche à laquelle la Chambre des salariés avouait, la semaine dernière, n’avoir finalement guère était associée.