POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Capitale européenne de la culture

Précisions sur la programmation d’Esch 2022



249434.jpg

La Möllerei sera un des vestiges industriels investi par Esch 2022. (Photo: DR)

Accompagnant l’annonce des différents lieux qui pourront être occupés par Esch 2022 à Belval, l’équipe a précisé un peu plus son approche de la programmation artistique.

Sans annoncer encore aucun projet précisément, l’équipe d’Esch 2022 a clarifié un peu plus l’approche artistique, en réponse aux lieux qu’elle pourra occuper sur le site de Belval.

«Nous avons la chance, avec cette nouvelle proposition, de véritablement disposer d’un quartier général, au sens propre du terme, avec des bâtiments de différentes natures, des espaces publics, une atmosphère particulière, un ensemble cohérent. C’est une grande chance pour Esch 2022, même s’il nous reste peu de temps pour mettre tout en place», explique Nancy Braun , directrice générale d’Esch 2022.

Des interventions à différents niveaux

Les différents bâtiments permettent des interventions à différents niveaux. Certains espaces comme le bâtiment Massenoire, le Skip, la place centrale ou la Halle des poches à fonte sont déjà «prêts à l’emploi» et multifonctionnels. Il sera possible d’y organiser respectivement un accueil pour les groupes, des ateliers, de grands rassemblements populaires et des expositions…

D’autres, par leur caractère atypique, comme le socle des hauts fourneaux, accueilleront plutôt des installations spécifiques ou des interventions éphémères. Certains d’entre eux demandent plus de travaux, comme la Möllerei.

À l'intérieur de la Möllerei, l'état est encore brut. (Photo: DR)

1 / 3

Une passerelle va être créée pour accéder à la Möllerei. (Photo: DR)

2 / 3

Coupe de la Möllerei après transformations. (Illustration: Fonds Belval)

3 / 3

«Nous envisageons de créer une passerelle qui permettra d’accéder à la Möllerei par le niveau R+2. Grâce à cette passerelle, on pourra avoir une vue spectaculaire sur tout le volume de ce bâtiment industriel, tout en créant véritablement une continuité entre les bâtiments, un circuit», explique Christian Mosar, directeur artistique d’Esch 2022.

Par ce geste, on comprend l’intention de l’équipe organisatrice de faire dialoguer la création contemporaine et les réflexions actuelles, avec un cadre plus historique et patrimonial qui est celui du passé industriel de Belval.

«Belval n’est ni un musée, ni une halle d’art. Nous souhaitons l’envisager comme un circuit urbain avec son fort caractère industriel. Le fait que nous ne disposions pas de bâtiment de type institutionnel ou de ‘white cube’ nous laisse encore plus la porte ouverte pour l’expérimentation. C’est pour cela que nous avons envisagé de travailler avec les technologies digitales. Nous allons aborder des sujets actuels, avec une technologie actuelle. La Möllerei se prêtera particulièrement bien à ce type d’expérimentation», assure Christian Mosar.

Avec l’aide de la réalité augmentée

Le thème de Remix est conservé, avec les déclinaisons «Europe», «Nature», «Yourself» et «Art», mais, à écouter le responsable artistique, l’innovation et l’expérimentation seront au cœur des propositions. «Notre approche ne sera pas restreinte à l’écran. Il s’agira bien d’expériences multisensorielles, basées sur la réalité augmentée. Les murs pourront servir de surface de projection, les visiteurs interagiront directement avec le lieu», explique Christian Mosar.

La proposition à Belval formera donc un circuit. Un autre parcours est envisagé dans le centre-ville d’Esch-sur-Alzette. «Ces deux circuits pourront être connectés l’un à l’autre, par le contenu par exemple», précise-t-il.

Maintenant que le Conseil de gouvernement a donné son accord pour travailler sur un projet de loi, le Fonds Belval va pouvoir lancer les études pour la mise en place des transformations et adaptations nécessaires.

«Nous sommes confiants dans la faisabilité de cette proposition», rassure Luc Dhamen, directeur du Fonds Belval. «Il nous faut désormais chiffrer plus précisément les interventions nécessaires pour élaborer un budget global, qui devrait être déposé avec la loi en automne. Nous devrons aussi mandater les architectes, ingénieurs et autres spécialistes pour nous assurer de la stabilité, du détail des transformations…» Un projet ambitieux qui donnera une nouvelle impulsion à ce nouveau quartier.