LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Sorties

Arts visuels

Plongée fiévreuse dans la VR



246257.jpg

«Fever» de Karolina Markiewicz et Pascal Piron est exposé au Casino Luxembourg jusqu’au 15 septembre 2019. (Photo: Karolina Markiewicz)

À peine dévoilé, le nouveau projet de réalité virtuelle «Fever» réalisé par le duo Karolina Markiewicz et Pascal Piron a été sélectionné parmi les sept œuvres en compétition au sein de l’émanation VR (Virtual Reality) des Rencontres d’Arles.

C’est décidément une année faste pour les deux artistes luxembourgeois: après avoir été sélectionné avec leur projet «Sublimation» par le College Biennale Cinema VR pour viser la prochaine Mostra de Venise en septembre, c’est à présent leur dernière création, «Fever», exposée au Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain jusqu’au 15 septembre 2019, qui a été choisie pour faire partie de la sélection compétitive du VR Arles Festival.

Ce festival connexe aux Rencontres photographiques, et dont la quatrième édition a lieu cette année, fait en effet de l’art immersif, des fictions et documentaires en réalité virtuelle le fil conducteur de sa programmation.

Le «Fever» du binôme Markiewicz-Piron est une expérience vidéo de réalité virtuelle d’environ huit minutes basée sur les sensations de déformation de la réalité, voire d’hallucinations, qui apparaissent lorsque le corps humain est soumis à une forte fièvre.

Le rapport à soi, qu’il soit intérieur ou bien en interaction avec l’environnement extérieur, est alors soumis à de nouvelles interprétations potentiellement métaphysiques et est utilisé ici comme vecteur visuel.

C’est notamment la main qui sert d’interface, dans un premier temps lointaine et vaporeuse, puis de plus en plus proche et menaçante lorsque le spectateur y attarde son regard. Transition nette vers la seconde partie de l’œuvre: tout d’abord plongé dans une sorte de mer primordiale lumineuse, le même spectateur évolue tranquillement et passivement autour, avec et à travers d’autres mains, qui se sont muées en réseaux neuronaux, masses de particules en mouvement aussi vibrantes qu’apaisantes...

246258.jpg

Les mains, vecteurs physiques ou virtuels de l’esprit fiévreux. (Photo: Karolina Markiewicz)

«L’expérience est accompagnée d’une musique réalisée par Kevin Muhlen et la voix d’Ásta Fanney Sigurdardottir, qui complètent les stimulations sensorielles et poussent encore plus le spectateur dans l’état souhaité par notre démarche», précisent également les artistes. Dans la salle, les mains-vecteurs trouvent un écho plus stable, mais également déformé, dans une série de photographies où leur distorsion numérique en fait des sortes de «fleurs du mal», comme aime les appeler Karolina Markiewicz.

Outre Arles, «Fever», qui est coproduit par le Film Fund dans le cadre de sa Carte Blanche, le Casino Luxembourg et Str8labs en Allemagne, circulera aussi dans plusieurs festivals internationaux dont la liste sera annoncée d’ici quelques jours.

246259.jpg

Le VR Arles Festival met en lumière l’art immersif, les fictions et documentaires en réalité virtuelle. (Affiche: VR Arles Festival)