BRAND VOICE — PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

EY

Les perturbations, moteur des transformations



Vanessa Müller, Consulting Partner chez EY. (Photo: Ernst & Young SA)

Vanessa Müller, Consulting Partner chez EY. (Photo: Ernst & Young SA)

Pour suivre le rythme des changements, accélérés par l’épidémie, et se préparer à demain, les banques doivent investir maintenant. Vanessa Müller, Consulting Partner - EY, partage les conclusions d’études de cas illustrant comment les banques peuvent activer leur programme de transformation digitale.

Quelles opportunités se présentent aux banques après l’année que nous venons de traverser?

2020 a mis en lumière les défis inhérents aux modèles bancaires, mais aussi l’art du possible. La rapidité avec laquelle les banques ont réagi aux besoins des clients et les moyens déployés démontrent leur capacité à se réinventer. Aujourd’hui, elles appliquent des méthodes de travail et de service radicalement différentes. Elles sont dans une position unique pour financer une reprise menant à une économie non seulement relancée, mais repensée. Les clients placent de plus en plus leurs valeurs et l’environnement au centre des décisions d’investissement. Les banques étant au cœur de la reconstruction d’une société plus durable, elles doivent saisir l’opportunité de se transformer en accélérant les investissements dans la technologie et en intégrant des modèles commerciaux agiles et évolutifs. Nos études démontrent que la transformation par l’innovation peut entraîner des gains de productivité de 40 à 50%. Même dans un environnement difficile, les banques peuvent atteindre ces objectifs, nous le voyons au travers de travaux avec nos clients.

Sur quels axes les banques doivent-elles travailler?

Alors qu’elles accélèrent le changement, les banques doivent redoubler d’efforts dans 3 domaines:

·       La résilience supporte l’agilité: s’il est impossible de prédire tous les risques, il faut bâtir une organisation capable de les surmonter avec agilité et flexibilité lorsqu’ils mettent en difficulté les modèles technologiques, opérationnels, la conformité et les mesures de performance.

·       La gestion des coûts fonde la rentabilité: selon nos études, globalement, il faudra 20 à 25% de réduction des coûts pour que les banques maintiennent en 2021 un niveau de performance équivalent à 2019. Celles qui rationalisent leurs coûts sur les 3 trois leviers – opérationnel, structurel et stratégique – auront le plus gros impact.

·       L’utilisation des données pour servir le client: 38% des personnes sont extrêmement préoccupées par leurs finances. À l’image des outils qui mesurent notre bien-être physique ou alimentaire, le bien-être financier est devenu une composante de plus en plus essentielle de la sérénité, de la productivité et de l’engagement social des gens.

Concrètement, comment mener une transformation de cette ampleur?

Si c’est le cap choisi, transformer une banque classique d’aujourd’hui en banque numérique de demain nécessite de passer d’une approche centrée sur le produit et les projets à une approche qui offrira des expériences clients intelligentes et personnalisées. Ces capacités doivent être supportées par une lecture différente de l’architecture et des outils. Pour garantir une flexibilité maximale, les banques peuvent utiliser des plateformes hautement résilientes, cloud native, et modulaires. EY Nexus for Banking, lancé récemment aux États-Unis, en est une illustration. L’utilisation du machine learning permet de générer et d’exploiter des informations personnalisées, contextualisées et en temps réel, favorisant ainsi l’ajustement et l’hyper personnalisation des offres de nos clients.

Plus d’informations sur: Three focus areas to help banks reframe their future | EY - Global