LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Mobilité

Grande région

La passerelle de l’Europe encore loin d’enjamber la Moselle



La barge de levage néerlandaise n’a pas pu prendre la passerelle pour la déposer en travers de la Moselle. (Photo: Paperjam)

La barge de levage néerlandaise n’a pas pu prendre la passerelle pour la déposer en travers de la Moselle. (Photo: Paperjam)

L’ouvrage d’art qui devait relier la gare de Thionville au centre-ville n’a pu être posé mercredi comme prévu. Son installation est reportée de plusieurs mois.

Voilà un couac dont Pierre Cuny, le maire de Thionville, se serait bien passé. Il avait invité la presse régionale et luxembourgeoise à assister à l’étape symbolique de la pose de la future passerelle de l’Europe en travers de la Moselle. Un ouvrage d’art supplémentaire entrant dans la recomposition de la ville puisqu’il doit relier le centre-ville à la gare.

Objectif: faire gagner aux voyageurs – la grande majorité étant des travailleurs frontaliers rejoignant le Luxembourg – quelques minutes de trajet depuis la rive gauche de la ville, en privilégiant les modes doux (à pied et à vélo), et surtout désenclaver le quartier autour de la gare, rebaptisé quartier «Rive droite», en pleine réhabilitation avec plusieurs projets immobiliers devant sortir de terre.

Même si l’édile de Thionville évoque un retard de «quelques semaines», il faudra attendre probablement plusieurs mois avant que ce projet n’aboutisse puisqu’une faille technique a arrêté net les préparatifs mercredi matin.  Un pli inquiétant et des déformations sur la structure métallique sont en effet apparues dès les premières opérations de levage. Des expertises techniques sont en cours pour en déterminer l’origine mais le chantier est stoppé jusqu’à nouvel ordre.

La passerelle de l'Europe à quai, au lendemain de la pose avortée de l'ouvrage d'art au-dessus de la Moselle, à Thionville Paperjam

La passerelle de l'Europe à quai, au lendemain de la pose avortée de l'ouvrage d'art au-dessus de la Moselle, à Thionville Paperjam