COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Digest

Paperjam Express: ce qu’il faut retenir ce jeudi



Paperjam Express, c’est une sélection des informations à absolument retenir de cette journée. (Photo: Maison Moderne)

Paperjam Express, c’est une sélection des informations à absolument retenir de cette journée. (Photo: Maison Moderne)

Chaque jour, Paperjam vous propose une sélection des informations les plus importantes et pertinentes de la journée, déclinées sous forme de résumés. À lire, mais aussi à écouter, et à approfondir sur le site paperjam.lu.

Le Saumur, sur le point d’être vendu

Club et strip club emblématique du quartier Gare, souvent adulé autant que décrié, le Saumur Crystal Club est en passe d’être vendu, comme l’a confirmé à Paperjam Foodzilla son patron actuel . «Les formalités officielles ne sont pas encore finalisées, mais je peux vous dire effectivement que l’établissement aura de nouveaux exploitants d’ici le mois prochain», explique ainsi Erik De Toffol, qui ne souhaite pas donner plus de détails avant la fin de la transaction. D’autres mouvements dans le monde de la nuit à Luxembourg: le club «concurrent» Joya, avenue de la Liberté, fermé depuis le premier confinement, a rouvert la semaine dernière. Il se dote par la même occasion d’un restaurant de nuit, ouvert de 19h à 3h du matin, aux accents italiens. Le Peacock, «club dans le club» dans l’enceinte du Gotham au Limpertsberg, a quant à lui été agrandi et redécoré. Enfin, le cabaret Milady, à l’angle de la rue du Fort Neipperg et de la rue de Bonnevoie, devrait être repris par des figures bien connues de la nuit luxembourgeoise d’ici début 2022, qui devraient s’inspirer des établissements de nuit parisiens les plus pointus.

La loi Covid inchangée après l’avis du Conseil d’État

La commission de la santé s’est réunie ce jeudi matin au sujet du nouveau projet de loi Covid , qui prévoit l’introduction du CovidCheck dans les entreprises et les administrations et dans toutes les salles de restaurant, alors qu’il n’était pour l’instant obligatoire que dans le secteur hospitalier. Les députés se sont en particulier penchés sur l’avis du Conseil d’État, plutôt indulgent. Il avait toutefois remarqué que le gouvernement aurait davantage dû prendre ses responsabilités quant à la mise en place du CovidCheck en entreprise – puisqu’il laisse l’employeur en décider. Mais les députés n’ont pas intégré de modifications dans le projet de loi. Autre précision apportée: des «vouchers pour tests» sont encore mis à disposition pour les personnes qui n’ont pas encore de schéma vaccinal complet, mais qui ont une première dose, ou pour les personnes qui ne peuvent pas se faire vacciner – environ 30 personnes sont concernées. Le rapport du projet de loi sera voté vendredi matin en commission et le projet de loi lui-même sera soumis au vote en séance plénière à la Chambre lundi.

Post habille ses agents Fairtrade

Post a commencé l’an dernier à commander des vêtements certifiés Fairtrade pour équiper ses salariés en contact avec la clientèle. Il s’agit des facteurs, guichetiers, installateurs, dépanneurs ainsi que des techniciens, soit 30% des 4.620 salariés de l’entreprise. Un an plus tard, l’entreprise tire un bilan plutôt encourageant de ce nouveau pas franchi dans sa politique RSE. La garde-robe inclut t-shirts en coton bio, chemises et blouses à manches longues et courtes ainsi que bonnets. La gamme sera étendue en 2022 avec cinq articles supplémentaires comme des chaussures de sécurité ou des gilets. Fabriqués dans une coopérative indienne, ils sont produits à base de coton bio et certifiés Faitrade, c’est-à-dire confectionnés dans des conditions équitables. L’entreprise a également noué une collaboration avec différentes associations pour offrir une seconde vie aux anciennes tenues de travail de ses salariés.