ENTREPRISES & STRATÉGIES — Immobilier

Immobilier de Luxe

Le palace de Vienne n’est plus luxembourgeois



262261.jpg

Le Radisson Blu Park Royal Palace Hotel n’est plus «luxembourgeois» mais suisse. (Photo: Radisson Blu)

Le fonds luxembourgeois VIY a annoncé ce mardi avoir vendu le Park Royal Palace Hotel de Vienne à des Suisses pour 66 millions d’euros.

Certains préfèrent les grands crus ou les étalons d’exception . Le fonds d’investissement spécialisé VIY Greater Europe Hospitality n’a d’yeux que pour les palaces et autres hôtels de luxe, principalement en Europe et en Russie.

Ce mardi, il annonce avoir bouclé la vente du Park Royal Palace de Vienne (devenu Radisson Blu en janvier 2018) pour 66 millions d’euros au groupe suisse Echo Fund.

Le palace, situé à l’intersection des 13e et 14e districts de Vienne, directement en face d’un autre palace, le Schönbrunn, dispose de 233 chambres et de dix appartements loués avec tous les services dont peuvent rêver les milliardaires. Il est géré par le groupe Austria Trend, qui s’occupe déjà de seize hôtels à Vienne, au moins des quatre étoiles – sauf pour deux hôtels.

Le fonds luxembourgeois, dirigé à Luxembourg par Irina Svinar, appartient à Andrey Yakunin, fils de l’ancien directeur des chemins de fer russes et ami personnel du président russe Vladimir Poutine.

Outre cet hôtel, le fonds doté de 100 millions d’euros  détient aussi 37% du complexe d’Antognolla, en Ombrie, en Italie, d’une valeur de 42 millions d’euros. Ce complexe du 11e siècle fait l’objet d’importants travaux de restauration et d’aménagements pour en faire un cinq étoiles avec son golf.