ENTREPRISES & STRATÉGIES — Finance & Légal

Fabien Vrignon (CEO de Keytrade)

«Nous nous engageons face aux défis climatiques et sociétaux»



Fabien   Vrignon ,   CEO de  Keytrade Bank Luxembourg . (Photo: DR)

Fabien   Vrignon , CEO de Keytrade Bank Luxembourg . (Photo: DR)

En amont du 10x6 Keytrade: Investment Day, organisé par le Paperjam + Delano Club le mardi 9 novembre, Fabien Vrignon, CEO de Keytrade Bank Luxembourg, partage sa vision des valeurs et des stratégies qui gouvernent les fonds présentés au public lors de cet événement.

Pouvez-vous, en quelques mots, vous présenter en tant que banque? Quelles sont vos spécificités (taille, spécialisation, histoire…) par rapport aux autres acteurs du marché?

Fabien Vrignon . — «Keytrade Bank Luxembourg est une banque à taille humaine, qui existe depuis plus de 22 ans, et qui est spécialisée dans le trading et l’investissement sur les marchés boursiers et les fonds. Notre rôle est de fournir à nos clients la meilleure offre digitale possible, via des outils simples d’utilisation et fiables. Grâce à des collaborateurs bien formés, évoluant dans une ambiance sereine, nos experts répondent à vos différentes questions et vous aident à utiliser au mieux les outils et services mis à votre disposition. Dans le même temps, Keytrade Bank Luxembourg s’engage face aux défis, qui sont les nôtres, les changements climatiques et sociétaux.

Quel est l’engagement de votre société au niveau social et environnemental?

«Keytrade Bank Luxembourg s’est engagé, à l’instar du Groupe Crédit Mutuel Arkéa, sur de nombreux chantiers et projets. Depuis plusieurs années, nous mettons en avant les fonds socialement responsables. En 2019, nous avons lancé le Keyplan durable avec une sélection de fonds sur cette thématique. Tous les projets de la banque sont revus par le responsable RSE afin de vérifier si une optimisation est possible sur ces sujets. La société a fortement digitalisé ses process, ce qui a naturellement conduit à une diminution des impressions papier par rapport aux années précédentes. Le Crédit Mutuel Arkéa intègre dorénavant des indicateurs de performance extrafinancière. De nombreux chantiers et projets d’envergure sont en réflexion afin de refléter encore plus notre engagement sur ces thématiques.

Quelle est votre vision personnelle quant à la problématique environnementale et sociale?

«En ce qui concerne l’environnement, le réchauffement climatique a fait l’objet d’un consensus. Il convient maintenant de tout faire pour limiter notre impact sur ce réchauffement. Au-delà des grands discours et des actes plus ou moins engageants des gouvernements, il est nécessaire que chacun d’entre nous prenne ses responsabilités. Via des actions concrètes, nous pouvons agir à notre niveau comme:

– Limiter la production de déchets via l’utilisation d’un compost ou des achats avec moins de matière (plastique notamment).

– Limiter la pollution en limitant notre consommation au quotidien en eau et énergie.

– Limiter le réchauffement climatique via une diminution de nos temps de transport.

– Investir dans des fonds à impact positif, ou plus généralement, dans des fonds ISR.

Pour les critères sociaux, au niveau des entreprises, nous pouvons agir grâce à nos engagements pour la mixité, grâce à la sélection de fournisseurs à l’éthique irréprochable ainsi qu’à nos investissements dans des entreprises intégrant ces éléments dans leur gouvernance. Aujourd’hui, une entreprise n’est plus seulement un spectateur de son environnement, mais elle devient une actrice avec une responsabilité de son évolution.»