ENTREPRISES & STRATÉGIES — Architecture + Real Estate

Évolution entrepreneuriale

Nhood, la régénération urbaine vue par Mulliez



Au Luxembourg, Ceetrus gère, entre autres, le centre commercial Cloche d’Or. (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne)

Au Luxembourg, Ceetrus gère, entre autres, le centre commercial Cloche d’Or. (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne)

Un nouvel opérateur immobilier mixte entre sur le marché européen, y compris au Luxembourg: Nhood, émanation des entreprises Ceetrus et Nodi, est une nouvelle entreprise qui se donne comme ambition de développer les quartiers urbains de demain, à partir, entre autres, des propriétés de l’Association familiale Mulliez (AFM).

Au Luxembourg, on connaît Ceetrus, qui possède et a développé le centre commercial Cloche d’Or, ou celui plus historique d’Auchan Kirchberg, avec sa galerie commerciale et les bureaux (en partenariat avec l’assureur CNP). Aujourd’hui, cette entreprise connaît une évolution à l’échelle européenne: si elle conserve ses biens immobiliers, tout comme sa société «cousine» Nodi – principalement active en France –, Ceetrus a choisi de rassembler ses talents et ses expertises pour créer Nhood, un opérateur immobilier qui œuvre au service de foncières, dont celles de l’Association familiale Mulliez (AFM), qui détient Ceetrus, ainsi que des entreprises et enseignes comme Leroy Merlin, Decathlon, Auchan…

Au total, 1.029 employés agiront pour le compte de la fédération d’entreprises autonomes de l’AFM, ainsi que, ponctuellement, pour d’autres partenaires.

Réaliser des projets à triple impact positif

La mission de Nhood? Travailler au plus près des acteurs et des sites répartis dans 10 pays en Europe, dont le Luxembourg, pour réaliser «des projets à triple impact positif», c’est-à-dire sociétal, environnemental et économique.

Ceci passe par la régénération de sites existants pour les amener à être plus résilients, moins mono-orientés commerce et introduire plus de mixité d’usage.

«Nous sommes convaincus que les villes peuvent continuer de se construire autour du commerce, mais il faut créer un mouvement positif pour transformer le business model, accompagner la transformation de quartier, aller vers plus de lien social et introduire une dimension plus écologique», précise Antoine Grolin, président de Nhood, à l’occasion de la conférence de presse. «Notre vision est de nous appuyer sur le principe de la ville du quart d’heure, développé par Carlos Moreno, de créer une mixité urbaine où l’on trouve, certes, du commerce, mais aussi des logements, des bureaux, des crèches, des écoles, de l’hôtellerie, des fermes urbaines…»

Des changements qui seront faits en concertation avec les parties prenantes, dans une volonté de réintégration de la biodiversité sur site et de la désartificialisation des sols, une meilleure connexion aux transports en commun et aux mobilités douces, tout comme l’introduction de certifications pour mesurer les progressions (comme Breeam In-Use, ou une certification «maison» mais auditable par tiers).

Une plateforme multiservice

En rassemblant les équipes, Nhood parvient à proposer une plateforme avec des compétences élargies qui recouvrent l’exploitation et la commercialisation d’espaces (gestion immobilière), la gestion d’actifs avec des stratégies de portefeuille à moyen et long termes, ainsi que l’aménagement et la promotion pour les projets de transformation.

Cette plateforme de services immobiliers peut ainsi potentiellement intervenir par mandat sur près de 300 sites commerciaux en Europe détenus par AFM. Un potentiel de 4 millions de mètres carrés à transformer ou faire évoluer, dont près d’un tiers en logements. Ce sera le cas dès cette année à Villeneuve d’Ascq, dans le nord de la France, où le site des anciens entrepôts des 3 Suisses va devenir le nouveau quartier dit «La Maillerie».

Et pour Luxembourg?

Au Luxembourg, les actifs détenus par Ceetrus sont relativement récents et répondent déjà pour beaucoup d’entre eux aux expectatives de Nhood. «Toutefois, la crise sanitaire et climatique que nous traversons actuellement amène de nouveaux défis, auxquels nous devons faire face», assure Matteo Perino, directeur de Ceetrus Luxembourg. «Nous sommes fiers de nos sites, mais nous pouvons encore aller plus loin, dans la gestion de nos bâtiments ou la création de nouveaux événements, des initiatives qui ont du sens pour nos sites.» En guise d’exemple, il cite une action d’animation du site de la Cloche d’Or, une vente de seconde main organisée dans la galerie commerciale, ou le fait que les eaux de pluie soient utilisées pour les besoins du bâtiment.

«Mais nous regardons aussi d’autres projets de développement sur lesquels Nhood pourrait intervenir, des projets de régénération urbaine sur lesquels nous pouvons apporter de la création de valeur. Nous avons donc des marges de travail à la fois sur nos propres sites, mais aussi pour le compte de tiers», conclut Matteo Perino.