ENTREPRISES & STRATÉGIES — Immobilier

Porte de l’Europe

Une «nouvelle pièce urbaine» sur le plateau



v10day_sans_logo.jpg

41 lettres d’intention ont été remises pour l’occupation des commerces correspondant à une occupation des surfaces de 232%. (Illustrations: Allfin Group)

Le Fonds Kirchberg a annoncé le lauréat du concours organisé pour l’îlot mixte de la Porte de l’Europe au Kirchberg. Allfin Group, Cushman & Wakefield, Arquitectonica et M3 architectes ont remporté le marché.

C’est donc au pied de la Tour B de la Porte de l’Europe et en face de la Philharmonie que va se développer le nouvel îlot mixte comprenant bureaux, logements et commerces. Le concours avait été lancé en juin 2014, et comprenait trois phases. 

«Nous nous sommes inspirés des modalités mises en place par le concours Hamilius, après que la Ville de Luxembourg s’est inspirée de nos modèles de concours pour les siens. Chacun apprend de l’autre!», s’amuse Patrick Gillen, président du Fonds Kirchberg.

Le jury a examiné les dossiers des cinq équipes sélectionnées à concourir. Seules quatre ont remis un projet pour la seconde phase de sélection. Deux équipes ont été retenues pour participer à la troisième phase. Le jury a examiné les dossiers en analysant la solidité de la base financière des projets et la pertinence architecturale des propositions.

Ainsi, 50% des points ont été attribués à la pertinence architecturale et l’intégration urbanistique, puis ont été analysés le volet pour le concept commercial (25%) et enfin le volet financier (25%).

Les 33.300 m2 du site se répartiront en 20.000 m2 de logements (dont 2.000 m2 pour la Société nationale des habitations à bon marché), 6.500 m2 de commerces et 6.800 m2 de bureaux. La tour de logements sera haute de 21 étages. Le projet se présente comme une «nouvelle pièce urbaine» où la gestion des flux de circulation piétonne joue un rôle majeur et permet d’irriguer l’ensemble du site.

Relations de bon voisinage

Il ne faut pas oublier qu’un arrêt du tram est prévu juste à l’entrée du site au niveau du boulevard J. F. Kennedy. Un nouveau passage souterrain reliera le parking public au futur site. Des études au vent ont été élaborées dans le détail, tout comme l’ensoleillement du site. 

La grande tour de logements est conçue dans sa forme comme une tour double. Elle bénéficiera d’une vue sur la cinquième façade de l’élément central qui accueille les commerces et dont la toiture sera végétalisée. Quant à la petite tour, dédiée aux bureaux, sa forme dynamique suit les lignes directrices dictées par la forme du bâtiment de la Philharmonie. 

«Nous avons conçu ces bâtiments pour qu’ils s’intègrent harmonieusement par rapport à leurs prestigieux voisins», explique Bernard Fort-Brescia, directeur d’Arquitectonica. «Les bâtiments de la Cour de Justice par Dominique Perrault sont nobles, avec une géométrie pure. Nous avons donc choisi d’intervenir de manière plus organique, comme si nous dessinions un paysage abstrait.»

Le détail des façades est déjà bien avancé dans sa conception et il est prévu que tous les éléments techniques soient dissimulés. Les espaces extérieurs seront traités comme une nouvelle place publique, permettant d’installer de nombreuses terrasses et avec des entrées de bâtiment à la hauteur des exigences architecturales de l’ensemble. 

Au niveau des commerces, ce sera un mixte entre enseignes locales et internationales. Sans donner encore de noms (41 lettres d’intention ont été remises pour l’occupation des commerces correspondant à une occupation des surfaces de 232%!), on sait qu’il y aura un espace de fitness, des concept stores, un magasin d’alimentation, une belle part réservée à l’horesca et des services de proximité comme des coiffeurs, pressing, point presse…

Les travaux débuteront en 2017 et dureront trois ans.