POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Conjoncture Flash

Une météo conjoncturelle «clémente» selon le Statec



voitures.jpg

Les nouvelles immatriculations de voitures ont connu une «véritable envolée durant l’été», soit une augmentation de 8% sur les huit premiers mois de l’année, par rapport à la même période de l’année dernière. (Photo: Shutterstock )

Alors que la confiance des consommateurs reste élevée, le Statec indique dans son conjoncture flash du mois de septembre, publié mercredi, que l’économie luxembourgeoise entre dans l’automne dans un contexte économique porteur, voire «très satisfaisant».

Une confiance des consommateurs qui, même si elle a légèrement baissé, reste élevée, des conséquences du Brexit qui restent favorables et un marché du travail très dynamique: l’économie grand-ducale va bien.

Dans son conjoncture flash du mois de septembre, le Statec s’en félicite. Et si le PIB du 2e trimestre n’est pas encore connu, «la croissance enregistrée au 1er trimestre 2018 a été particulièrement élevée (+2% sur un trimestre, +5,1% sur un an, soit le meilleur résultat depuis sept trimestres)», précise l’institut de statistique.

Construction, finance, horeca, transport… Plusieurs secteurs enregistrent de belles progressions, tirant un marché de l’emploi particulièrement dynamique. «L’emploi est toujours dans une phase d’accélération à l’issue du 2e trimestre, le chômage poursuit sa baisse (le nombre de bénéficiaires de mesures pour l’emploi aussi), le travail intérimaire ne donne pas de signes de faiblesse et les offres d’emploi non pourvues sont de plus en plus nombreuses», poursuit le Statec.

Une envolée des immatriculations durant l’été

Et la confiance des consommateurs est là. Les nouvelles immatriculations de voitures ont connu une «véritable envolée durant l’été», soit une augmentation de 8% sur les huit premiers mois de l’année, par rapport à la même période de l’année dernière.

Et de rappeler enfin que le Luxembourg est le pays qui a, pour l’instant, le plus profité des conséquences du Brexit. Au total, plus 40 sociétés financières ont concrétisé ou confirmé le transfert d’une partie de leurs activités au Luxembourg, «soit déjà huit de plus qu’au mois de mai.»