POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Aménagement au Ban de Gasperich

Un tout nouveau parc pour 15,9 millions d’euros



Le conseil communal a voté, lundi soir, le budget nécessaire à la création de ce qui deviendra le plus grand espace vert de Luxembourg-ville d’ici 2020. Les 14,9 hectares seront occupés par des aires de jeux, un pavillon avec vue sur l’étang ou bien encore un restaurant.

Présenté et détaillé aux habitants de Gasperich fin juin, le futur parc du Ban de Gasperich deviendra bel et bien réalité. Soumis lundi soir au vote du conseil communal, le projet représentant une enveloppe globale de 15,9 millions d’euros a été adopté.

D’ici 2020, la partie sud du Ban de Gasperich doit donc être occupée par une zone de 14,9 hectares, composée d’un concept paysager qui combine «zones ouvertes», espaces de détente et divers chemins. Pensé pour être doté «d’une grande diversité écologique», le futur parc possèdera «des prairies à fauchage extensif», «une multitude d’arbres indigènes» et aura pour «élément central» la rivière Drobach. Réaménagé pour l’occasion, le cours d’eau s’étendra sur 810 mètres de long et se verra doté d’une forêt alluviale et de zones marécageuses.

Pavillon, chemins sur pilotis et restaurant

Les visiteurs, outre la possibilité de parcourir le site au travers de chemins qui s’étendront sur 4,5km, bénéficieront de toute une série d’équipements dédiés aussi bien à la détente – comme des aires de pique-nique, des aires de jeux pour enfants ou un étang de 7.000m² – qu’au sport, puisque le futur parc sera équipé d’un terrain multisport, d’un terrain de beach-volley ou encore d’un parcours de fitness.

Un pavillon de 76m², situé à quelques centaines de mètres de l’étang, permettra d’apporter un point de vue sur le parc, au même titre que les chemins sur pilotis construits sur 630 mètres le long de la rivière. Un restaurant de 250m² ainsi qu’un parking de 45 places sont également prévus.

À compter du mois de septembre, le Ban de Gasperich doit accueillir les premiers des 5.000 à 6.000 habitants attendus dans le quartier en construction, en même temps que la livraison des premières infrastructures. Parmi elle, l’École française qui ouvrira ses portes dès la rentrée. Le Lycée français, lui, ne sera accessible qu’au cours du premier semestre 2018. Le centre commercial, pour sa part, le sera à partir de 2019.